La Déferlante, tome 1 de Michael Buckley

UNDERTOW_FINAL_hres

★★★★★ (5/5) — « Ce roman frôle le coup de cœur et est de très bonne qualité. Je ne saurais d’ailleurs pas vous dire ce que j’ai le plus apprécié entre la richesse de son univers, ses personnages profonds et la plume hautement captivante de l’auteur. »

ladeferlante

« Sois prudente, et n’oublie pas de respirer. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : La Déferlante, tome 1
Auteur : Michael Buckley
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : jeunesse, fantastique
Parution : 7 avril 2016
Nombre de pages : 379

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres de chez Pocket Jeunesse

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Trente mille créatures inquiétantes surgies de la mer : les Alphas.

Veulent-elles nous envahir ou fuient-elles un danger terrifiant ?

Lyric, une humaine, et Fathom, le prince des Alphas, doivent absolument s’entendre pour sauver l’humanité.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (5/5)

Je ne peux pas commencer cette chronique sans remercier Laura de m’avoir fait découvrir cette pépite. Il y a bien longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant plu et transporté dans un univers si riche et familier à la fois.

C’est là l’atout majeur de ce roman. Même s’il s’agit avant tout de fantastique, l’auteur s’est énormément influencé de notre monde pour créer le sien. J’ai souvent eu l’impression de lire la Une de magasines quant au sujet qu’il évoque au travers de son récit.
En effet, l’histoire se déroulant aux États Unis prend place à notre époque et alors que des migrants, appelés ici Alphas, se sont installés dans la ville. Le gouvernement a décidé de les civiliser et de leur transmettre ses coutumes et son mode de vie. C’est ainsi que le lycée accueillera dès la rentrée prochaine de jeunes clandestins afin d’unir ces deux nations. Malheureusement tout le monde n’est pas de cet avis et de véritables émeutes auront lieu dans les rues, accompagnées de violentes altercations entre le peuple et le groupe de revendicateurs. Lyric, notre héroïne malgré elle, se verra piégée par son passé et le système actuel, et devra, pour sauver sa famille ainsi que sa meilleure amie Bex, s’allier avec le prince de cette nouvelle ethnie, Fathom. Alors que tout les oppose, et malheureusement sans grande originalité, une certaine attirance naîtra entre nos deux protagonistes.
J’ai vraiment apprécié l’histoire dès les premières pages. L’auteur nous plonge dans son récit sans relâche et avec facilité. Découvrir ce nouveau peuple et sa mythologie m’a totalement émerveillé. Car bien qu’à moitié humains, ce sont avant tout des créatures du Grand Abysse, le dieu de la mer. Cette tribu détient plusieurs créatures telles que les Sirènes par exemple, et possède certaines particularités physiques et certains dons comme le contrôle de l’eau. Etant présentées comme des créatures fortes, fières et par moment imbues d’elles-mêmes, elles se revendiquent supérieures à la ‘race’ humaine.

Nous découvrons cet univers grâce au personnage de Fathom, ce jeune héritier au caractère fort et à la loyauté infaillible. Lorsqu’il rencontrera Lyric pour la première fois, il sera surpris de découvrir une jeune adolescente à la langue bien pendue, lui faisant bien souvent l’effet d’insubordination à son égard. Alors que le récit se voit avant tout rempli d’action, l’incompréhension dû à leurs échanges décalés m’a plus d’une fois fait franchement sourire.
J’ai fortement apprécié ce duo que tout oppose, à commencer par leur nature. Fort heureusement ils apprendront à se nourrir de leurs différences et parviendront à les surmonter, non sans difficultés, afin d’essayer de sauver leur société respective. D’ailleurs ce qui m’a surtout interpellé lors de cette lecture est le fait que malgré l’aspect fantastique de son roman, chaque péripétie pourrait fortement avoir lieu dans notre propre existence. En s’inspirant de notre jeunesse actuelle et de ses codes, comme la connectivité et ses réseaux sociaux, Michael Buckley témoigne un certain avertissement. Chacun pense détenir la vérité au creux de ses mains et peut, à l’aide de simples outils actuels, parvenir à monter une population contre une autre ou pire, contre elle-même. De plus, il évoque indirectement de fortes notions telles que le racisme et la xénophobie. Par conséquent ce récit plaira à beaucoup, car chacun se reconnaître et se retrouvera automatiquement dans ce texte.
Pour en revenir à nos personnages, je ne peux en dire davantage, car dès les premières pages des secrets seront dévoilés, seulement attendez-vous à découvrir de véritable antihéros, surtout pour celui de Lyric, qui devront malgré eux défendre de nobles causes avec justesse et maturité. Je regrette cependant que le récit soit uniquement fondé sur le point de vue de celle-ci et qu’il n’alterne pas entre nos héros.

Impossible pour moi aussi de ne pas évoquer la plume de l’auteur. Celle-ci est d’une simplicité et d’une fluidité redoutable. Ce roman est un véritable page-turner. Une fois ouvert, j’étais coupé du monde et des images envahissaient mon esprit. J’ai eu l’impression d’être face à un film mélangeant savoureusement l’univers de Divergent à celui d’Avatar. Il y avait trop longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant inspiré et transporté. Il faut dire que l’univers décrit par Michael Buckley est vraiment touchant malgré son côté effrayant. J’ai aimé voguer au sein de cette anarchie ou quelques endroits sont cependant restés un havre de paix.
De plus et même si je l’ai déjà évoqué précédemment, la mythologie qui nous est servie est remarquable. Plus j’en apprenais sur ces créatures marines, plus je voulais en savoir. Même s’il s’agit de fiction, c’est toujours plaisant de découvrir de nouvelles coutumes, de nouvelles traditions ainsi que de nouveaux modes de vie.

Pour terminer, je tiens à m’excuser pour cette chronique très peu structurée, mais il m’est impossible d’écrire clairement mon ressenti face à ce roman, tellement celui-ci est fort et poignant. A tel point qu’il frôle le coup de cœur, malheureusement certaines parties traitées un peu trop rapidement ne m’ont pas touché comme je l’aurai voulu. Cependant il est indéniable que ce récit est de très bonne qualité. Je ne saurais d’ailleurs vous dire ce que j’ai le plus apprécié entre la richesse de son univers, ses personnages profonds et la plume de l’auteur hautement captivante.
N’hésitez plus et plongez sans relâche au sein du Grand Abysse.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon(17€90)

6 commentaires

  1. Ahhhhh ! Cri de joie ! Tellement contente qu’il t’ait autant plu !
    Et ta chronique reflète tellement l’ensemble des sujets traités dans ce livre et sa qualité !
    Allez, je vais maintenant faire la danse de la joie dans mon salon 😛

    Reply
    • Oui, ce roman est vraiment particulièrement bien ficelé. J’ai déjà hâte de lire le second tome qui j’espère sera traduit, d’ailleurs pourquoi pas en faire une lecture commune ?
      Encore merci pour la découverte.

      Reply

Laisser un commentaire