Expériences du domaine sensible de Maestria

Experiences_du_domaine_sensible_une

★★★★★ (5/5) — « Je peux dire que je ne comprends pas vraiment les pratiques BDSM mais que je les respecte totalement. Ma vision a été chamboulée mais dans un sens plus que positif et j’en suis vraiment ravie. Car j’avais conscience que ma vision du BDSM était très loin de la réalité, je suis donc contente d’en avoir une beaucoup plus réaliste aujourd’hui. »

Experiences_du_domaine_sensible_cover

« Personne n’entend le sexe de la même façon. » – Maestria

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Expériences du domaine sensible
Auteur : Maestria
Editeur : Fragrances Editions (Editions de l’Eveil)
Genre : autobiographie, érotique, littérature française
Parution : 09 mai 2016
Nombre de pages : 381

A voir aussi
+ suivre Fragrances Editions sur Facebook
+ découvrir d’autres livres des Editions de l’Eveil

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Maestria, c’est avant tout Chloé : une romancière trentenaire décidée à devenir la patronne de sa vie… et de ses hommes ! Au gré des rencontres, elle explore sans filets ses fantasmes, se découvre, se révèle. L’expérience va même la dépasser : avec Zeugma, son soumis et compagnon, elle se lance, âme et corps perdus, dans l’aventure d’un roman écrit à quatre mains. Des jours et des nuits à écrire ensemble, dans une transe amoureuse, qui aura raison de la servitude de Zeugma, épuisé et avide de reprendre sa liberté.

Vous croisez peut-être Maestria tous les jours : elle est votre voisine, votre cousine, une passante anonyme… L’héroïne méconnue, la séductrice insoupçonnée, exigeante et tendre qui sommeille en chaque femme et se réalise pleinement.

Expériences du domaine sensible est une pulsion de vie qui transporte, loin des idées reçues. Laissez-vous conter cette histoire vraie et touchante, qui dépeint avec humour les doutes et les frissons d’une dominatrice débutante.

⇢ AVIS

8
NADEGE
★★★★★ (5/5)

Ce roman m’a été offert par les Editions Fragrances et je les en remercie sincèrement. Ce partenariat m’a permis de faire une incroyable découverte livresque, que j’ai littéralement adorée !

Expériences du domaine sensible est le récit des expériences BDSM de Maestria en tant que Domina. Nous découvrons ses premiers pas dans ce rôle, au travers des rencontres et des séances avec ses partenaires. Nous assistons également à l’écriture de ce roman avec Zeugma, qui se révèlera être une expérience des plus riches pour tous les deux.

J’ai déjà lu par le passé le roman ‘50 Nuances de Grey‘ d’E.L. James, qui est également classé comme érotique. Mais avec Expériences du domaine sensible, j’ai vraiment eu l’impression de plonger pour la première fois dans cet univers. Pour moi, ce roman est légitimement classé dans ce genre littéraire, contrairement au premier qui me semble aujourd’hui plus pornographique. Mais cela est bien entendu mon avis et l’on peut ne pas être d’accord là-dessus.

Comme je le disais plus haut, cette lecture m’a laissé une très très forte impression. L’univers du BDSM m’intéresse car j’aime me renseigner sur des choses que je ne connais pas. Pour moi, ce roman peut donc être une bonne initiation. Car au travers des premières expériences de Maestria, nous tâtonnons avec elle et nous faisons nos premiers pas dans cet univers si particulier. A ce stade, je peux dire que ce sont des pratiques que je ne comprends pas vraiment mais que je respecte totalement. Ma vision a été chamboulée mais dans un sens plus que positif et j’en suis vraiment ravie. Car j’avais conscience que ma vision du BDSM était très loin de la réalité, je suis donc contente d’en avoir une beaucoup plus réaliste aujourd’hui.

Ainsi Maestria, à travers son rôle de domina, aide ses soumis à se révéler, tels qu’ils sont. Elle les aide à s’exprimer, à se libérer. Et tout cela se concrétise à travers leurs séances mais également les petits noms que la domina trouve spécialement pour eux. Mon préféré reste mAlice, qui est le premier partenaire dont nous parle Maestria. C’est vraiment cet aspect qui m’a beaucoup plu dans ces pratiques érotiques.

C’est cependant la relation avec Zeugma qui m’a interpelée le plus. Notamment car c’est celle qui dure le plus longtemps dans le roman. Ensuite, c’est avec ce partenaire qu’elle se lance dans l’écriture d’un roman. Et finalement car au-delà de la relation BDSM, c’est également des sentiments amoureux (du moins pour moi) qui interviennent. Et bien qu’ils se tourneront tous deux vers d’autres partenaires, ils reviendront toujours l’un vers l’autre. C’est une fidélité qui se révèle des plus touchantes.
Mais sa dernière relation qu’elle partage avec Ekys est toute particulière également, car on ne côtoie plus Maestria, mais bien Chloé. Un changement de nom qui me semble très significatif de la nature de sa relation avec lui. Car j’ai vraiment eu l’impression qu’elle avait trouvé le repos dans sa recherche de la perfection. Avec ses autres partenaires, je trouvais qu’elle cherchait à se prouver quelque chose. Ce qui semble chose faite avec Ekys.

Maestria est le personnage le plus particulier que j’ai rencontré dans mes lectures jusqu’à maintenant. C’est une femme forte, haute en couleurs, mais qui n’hésite pas à nous montrer sa fragilité, lorsqu’elle ne parvient pas à remplir son contrat de dominante. Pour ses deux dernières relations, elle se donne également totalement et c’est un dévouement que j’ai vraiment admiré.

En ce qui concerne la plume de l’auteure, elle m’a un peu déroutée au début. Elle se révélait trop imagée, voire lyrique, au point que je ne comprenais pas toujours ce qu’elle voulait exprimer. Mais vers la moitié du roman, je ne sais pas si je me suis adaptée à son style, ou si celui-ci s’est révélé plus simple, fluide et agréable pour moi. L’auteure avait parfois recours à des mots crus, notamment pour les scènes véritablement érotiques, mais cela ne m’a pas dérangée (ce qui m’a surpris moi-même), car cela était justifié. Dès lors, j’ai trouvé que ces scènes étaient ‘magnifiquement’ écrites.

Ensuite, mon élément coup de coeur avec ce roman, c’est la couverture. L’illustration est superbe et c’est ce qui m’a tout d’abord donné envie de découvrir ce livre. Ensuite, j’ai apprécié la présentation en tant que fragrances de ce roman, car pour cet éditeur : ‘Chaque auteur est un Nez, chacune de ses oeuvres un parfum’. Je vous la retranscris ci-dessous :

Note de tête : La mangue, pour un récit fruité, savoureux, juteux et gorgé de vie.
Note de coeur : Le néroli, pour la frénésie et le doux laisser-aller des protagonistes.
Note de fonds : Le cèdre, pour la chaleur qui entoure les expériences sensorielles extrêmes.
Personnalité : Conseillé aux lecteurs aimant le verbe charnel, dressé à la baguette, à la fois obscène et luxueux.

Le dernier petit détail qui m’a plu et amusée, est le contrat ou ‘Pacte de l’Utopie’ rédigé par l’auteure, et que le lecteur est invité à signer au début.

En conclusion, et comme vous avez dû le comprendre, j’ai adoré cette lecture ! Elle a même frôlé le coup de coeur, mais le petit point négatif relatif au style de l’auteure m’a fait seulement donner la note maximale. Mais celle-ci est amplement méritée ! Et je ne peux que vous conseiller ce roman, que vous soyez des connaisseurs de cet univers ou des novices comme moi.

Je souhaite finalement terminer cette critique en remerciant encore une fois les Editions Fragrances pour m’avoir donné l’opportunité de découvrir ce roman.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon , Fnac (16€)

6 commentaires

  1. Je suis super contente que tu aies aimé ce livre. Je sais que c’est un genre littéraire un peu nouveau pour toi mais j’en lis assez souvent et du coup ça me fait plaisir que tu aies aimé ** Et tu m’as donné envie de le lire. Je lis toujours des histoires Maître/soumise, ça changerait ; )

    Reply
    • C’est gentil 🙂 Oh oui, ça serait vraiment super si tu le lisais car comme tu es habituée à cette littérature, je serais vraiment curieuse et ça me ferait plaisir d’avoir ton avis ! 😉

      Cette lecture m’a tellement plu que je pense en lire d’autres. Eva Delambre m’intrigue et me tente beaucoup depuis que j’ai lu tes chroniques, mais je n’osais pas sauter le pas ! ^-^

      Reply

Laisser un commentaire