Lizzie Martin, tome 2 : La curiosité est un péché mortel d’Ann Granger

bancurio

★★★★★ (5/5) — « C’est un livre qui se lit très rapidement tant l’écriture est agréable, les personnages sont attachants et l’histoire est intéressante. Je suis toujours aussi fan de l’époque qui est parfaitement décrite par l’auteure et me permet de voyager un instant. »

curiosité

« La reconstitution historique est minutieuse et on croirait voir une partie de Cluedo se jouer à Downton Abbey. » — Alibi

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : A Mortal Curiosity
Titre français : Lizzie Martin, tome 2 : La curiosité est un péché mortel
Auteur : Ann Granger
Editeur : 10/18
Collection : Grands détectives
Genre : littérature étrangère, roman, policier
Parution originale : 11 décembre 2008
Parution française : 22 mai 2014
Nombre de pages : 360

A voir aussi
+ en savoir plus sur Ann Granger (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez 10/18
+ chronique Lizzie Martin, tome 1 : Un intérêt particulier pour les morts

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette dernière ne cesse-t-elle de clamer que le bébé lui a été volé ? Pour sa famille, il est clair que Lucy a perdu la raison. Des suspicions bientôt accrues lorsqu’un homme est retrouvé assassiné, la jeune femme couverte de sang à ses côtés. Afin de démêler cette affaire, Lizzie aura bien besoin de toute l’aide de son ami de Scotland Yard, le bel inspecteur Benjamin Ross…

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

J’ai découvert Ann Granger et sa série policière ‘Lizzie Martin’ il y a deux mois, avec le premier volume que j’avais adoré. J’avais vraiment hâte de pouvoir me replonger dans les aventures de Ben et Lizzie et c’est donc avec un très grand plaisir et beaucoup d’excitation que j’ai commencé à lire ‘La curiosité est un péché mortel’, le second volet de cette série qui n’a pas nécessairement besoin d’être lue dans l’ordre, même si c’est préférable.

C’est avec beaucoup de joie que j’ai retrouvé cette chère Lizzie, cette héroïne unique qui se démarque des femmes de son époque. Toujours pleine de vivacité, d’intelligence, d’esprit et de fraîcheur, elle a su une fois encore me faire plonger dans son histoire. Mais que serait-elle sans son bel inspecteur, Ben, qui espère maintenant que la jeune femme acceptera un jour de l’épouser (je l’espère aussi !). J’aime toujours autant les sentiments qu’il a pour Lizzie (et réciproquement) et son côté protecteur à son égard. Sans parler de sa personnalité, de manière globale, que je trouve très séduisante. C’est un personnage masculin pour lequel j’ai beaucoup d’affection. En réalité je suis complètement éprise de ce duo et j’ai déjà très envie de lire la suite de leurs aventures ! Je pense qu’ils sont un des gros points forts de ce livre.

Lizzie qui avait un intérêt particulier pour les morts précédemment, se révèle être un peu trop curieuse dans ce second livre. Peut-être trop intelligente pour son bien, elle foncera au devant du danger, ce qui ne plaira pas à ce cher inspecteur. C’est au travers de leurs mots – puisque le récit est partagé entre leurs deux points de vue – et par le biais de leurs rencontres avec les différents personnages, que le lecteur se met en quête de la vérité cachée derrière la mort du bébé de Lucy et celle de l’homme, plus tard.
Même si j’avais émis quelques idées quant à la finalité de l’histoire, je n’étais pas totalement dans le vrai. Certains éléments m’ont été confirmés mais des surprises ont également été amenées, pour mon plus grand plaisir. Le récit est une fois encore bien tracé et parfaitement ficelé pour nous offrir un ouvrage d’une très grande qualité.

C’est un livre qui se lit très rapidement tant l’écriture est agréable, les personnages (les deux principaux en tout cas) sont attachants et l’histoire est intéressante. Je suis toujours aussi fan de l’époque qui est parfaitement décrite par l’auteure et me permet de voyager un instant. J’aime les détails sur les paysages, la manière de parler des personnages qui appuient encore plus la période à laquelle se déroule le récit, et bien sûr le style d’Ann Granger dont voici un extrait :

« A toute heure du jour et de la nuit, avec un manque criant de considération pour l’officier de police et sa vie privée, des cambrioleurs soulageaient les citoyens de leurs objets de valeur, des aigrefins mettaient en oeuvre leurs intrigues ingénieuses, tandis que le meurtre, le plus impitoyable des prédateurs, rôdait dans les ruelles des faubourgs et se glissait, invisible, dans les demeures des nantis. »

Si j’avais une seule remarque négative à faire ? Ce serait que mon désir de voir la relation de Ben et Lizzie évoluer n’est pas totalement comblé. Je trouve que ce volume manque de leurs moments à deux, mais ce n’est que mon goût personnel. Outre ce détail il n’y a encore une fois rien à redire et je continue à conseiller vivement cette série policière que j’adore !

⇢ ACHETER

Poche — Fnac, Amazon (7,50€)

4 commentaires

  1. Tu m’avais déjà bien tenté avec le premier tome et c’est encore le cas avec celui-là. Je vais me pencher d’un peu plus près sur cet auteure ! **
    Puis les couvertures sont sublimes !

    Reply
  2. Je me souviens que ces livres m’avaient attiré au départ avec leurs couvertures dont les ambiances me rappellent « Sherlock Holmes ». Cette série me fait très envie, ton avis intensifie cette envie de la découvrir! J’espère finir par trouver le 1er tome en librairie!

    Reply
    • C’est exactement ça qui m’a attirée, moi aussi !
      On est dans un policier britannique des années 60 qui a un charme fou et j’espère sincèrement que tu trouveras vite le 1er tome ^^

      Reply

Laisser un commentaire