Éternels, tome 3 : Le pays des ombres d’Alyson Noël

éternels3couv

★★★★☆ (3,5/5) — « Même si la tournure des événements et l’histoire qui nous est offerte par l’auteure suivent avec agilité et crédibilité le cours de la saga, j’ai trouvé que ce volet manquait cruellement d’action à cause de la romance qui prend le pas sur le reste et en raison d’un manque de maturité chez certains des personnages. »

éternels3

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Éternels, tome 2 : Le pays des ombres
Auteur : Alyson Noel
Editeur : Michel LAFON
Genre : fantastique, jeunesse
Parution française : 08 octobre 2010
Nombre de pages : 333

A voir aussi
+ en savoir plus sur Alyson Noel (site en anglais)
+ en savoir plus sur la saga Éternels
+ découvrir d’autres livres de chez Michel LAFON
+ chronique Éternels, tome 1 : Evermore
+ chronique Éternels, tome 2 : Lune bleue

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Ever et Damen ont traversé de nombreuses vies antérieures, et combattu les plus effroyables ennemis afin d’être à nouveau ensemble. Mais alors qu’ils sont enfin réunis, une puissante malédiction frappe Damen… et menace de tout détruire. A présent, le simple fait d’effleurer leurs mains ou leurs lèvres pourrait provoquer une mort brutale, livrant Damen à tout jamais au pays des ombres. Déterminée à briser ce sort et à sauver Damen, Ever se plonge dans la magie et obtient l’aide inattendue de Jude, un séduisant jeune homme au mystérieux passé. Bien qu’ils viennent de se rencontrer, Ever a le sentiment de le connaître depuis toujours. Malgré sa fidélité envers Damen, elle est étrangement attirée par lui. Alors que son âme sœur s’éloigne d’elle pour la protéger, le lien qui l’unit à Jude devient plus fort, mettant à l’épreuve son amour pour Damen comme jamais auparavant.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (3,5/5)

Au vu de la finalité du second tome, je n’ai pu m’empêcher de me plonger directement dans la suite de cette saga qui promettait beaucoup d’action mais qui s’est révélée être un poil décevant sur certains aspects.

En effet même si la tournure des événements et l’histoire qui nous est offerte par l’auteure suivent avec agilité et crédibilité le cours de la saga, j’ai trouvé que ce volet manquait cruellement d’action à cause de la romance qui prend le pas sur le reste. Nous avions déjà affaire à un triangle amoureux au cours des précédents tomes et pour ne rien changer, l’auteure nous sert ici un quatuor. Alyson Noel ne voit plus les choses à moitié et crée autant de scènes d’amour à sens unique que possible. Heureusement pour moi celle-ci étoffe aussi habilement l’aspect occulte de son œuvre en y en ajoutant une nouvelle touche de magie qui m’a fortement plu. Après avoir découvert le paradis avec l’Été éternel, l’auteure nous fait entrevoir l’enfer et le prix à payer lorsqu’on devient immortel, et nous dévoile le pays des ombres où votre âme errera sans fin si vous venez à mourir.
De plus nous quittions à la fin du tome précédent nos héros ressoudés mais non pour autant sauvés à cause de la terrible malédiction qui se dressait devant eux. Au moindre contact physique, Ever perdra son âme sœur Damen à jamais. N’étant pas prête à laisser filer son âme sœur notre héroïne n’en fera qu’à sa tête afin de déjouer le destin.

C’est à ce moment que l’auteure perd, selon moi, en crédibilité, et alors que j’avais décelé une très nette évolution de son personnage principale, j’ai trouvé qu’elle régressait lors de ce volet. J’ai vraiment été plus d’une fois désabusé face à son comportement et sa naïveté ridicule. Alors qu’elle semblait être devenue mature, me revoilà face à une Ever bornée à la limite de la parfaite caricature de l’adolescente se croyant invincible. Je veux bien que comme chacun, elle ne fasse pas toujours les bon choix mais de là à tout rater… Cela en est devenu affligeant et alors que je m’étais attaché à cette jeune femme, j’étais à la limite de la détester tout au long de ce récit tellement elle m’a paru exécrable.
Tandis que l’évolution d’Ever déclinait, celle de Damen n’a cessée d’accroître. Ce personnage est enfin sorti de la caricature qu’en avait fait l’auteure et démontre une forte maturité et sagesse d’esprit. Vu son âge quoi de plus normal me direz-vous. D’ailleurs malgré son long passé, ce dernier comprendra que l’éternité n’est pas si parfaite et utopique qu’elle le semble et remettra en doute son existence.
Le lecteur avait aussi fait connaissance par le passé de d’autres personnages et comme je m’en étais douté Haven est vraiment celui qui évolue le plus au cours de cette saga. Je l’apprécie encore plus à chaque tome et vu le final de celui-ci j’en attends encore énormément de sa part ainsi que de celle des jumelles rencontrées dans le second tome qui cachent encore bien leur véritable identité.

Quant à la plume d’Alyson Noel et même si je me suis ennuyé lors des passages romantiques à souhait, cette dernière reste d’une fluidité totale et d’une facilité de lecture incroyable. Elle détient ce petit truc qui fait que malgré ses nombreux défauts, elle permet au lecteur de se plonger sans répit dans son récit. Ce n’est pas de la grande littérature mais le rendu reste vraiment addictif. D’ailleurs plus j’avance dans cette lecture plus j’ai l’impression de lire Sophie Jomain. Toutes deux se démarquent de part leurs aventures mignonnes et sans prise de tête, et se ressemblent fortement dans leurs procédés de narration. Si comme moi vous appréciez ‘Les étoiles de Noss Head‘, je ne peux que vous conseiller cette saga qui vous fera passer un bon moment.

En conclusion avec ce troisième tome et malgré l’évolution que l’auteure avait amorcée, j’ai ressenti une certaine régression lors de ma lecture sans pour autant ne pas l’apprécier et j’espère être agréablement surpris lorsque je me plongerais dans la suite de cette saga hautement accrochante.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (16,20€)
Poche — Fnac, Amazon (7€)

6 commentaires

  1. Il me semble que dans le tome précédent tu avais dit que la romance était mise au second plan… L’auteure aurait-elle du mal à doser la romance et l’action dans cette saga ?

    Reply
    • C’est tout à fait, les tomes se suivent mais ne se ressemblent pas et j’avoue avoir ressenti une certaine régression avec celui-ci. Que ce soit le scénario ou les personnages, je les trouvais plus aboutis dans le second tome.

      Reply

Laisser un commentaire