Red Queen, tome 1 de Victoria Aveyard

★★★★☆ (4,25/5) — COUP DE ♥ — « Erika et Steven ne partagent absolument pas le même avis sur ce roman. Quand la première voit des personnages charismatiques, le second les trouve fades. Là où l’une voit de l’originalité, l’autre juge que le roman en manque. Deux avis qui ne se rejoignent donc pas mais tout de même une lecture appréciée pour Steven contre un coup de coeur pour Erika. »

redqueen

« Le pouvoir est un jeu dangereux… »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Red Queen, tome 1
Auteur : Victoria Aveyard
Editeur : Editions du Masque
Collection : Msk
Genre : littérature étrangère, fantasy, jeunesse
Parution originale : 10 février 2015
Parution française : 11 mars 2015
Nombre de pages : 444

A voir aussi
+ en savoir sur Victoria Avenyard (site en anglais)
+ découvrir d’autres romans de la collection Msk

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

Suite à mon fort désir de découvrir d’autres univers que ceux dépeints par mes habituelles romances, j’ai acheté ce roman en version originale, car en plus d’avoir un synopsis inspirant, la couverture m’a conquise. J’ai quand même dû attendre pas mal de temps avant de pouvoir m’y plonger car j’avais toujours une autre lecture prioritaire. Finalement, j’ai enfin pu m’y mettre en profitant du challenge ‘Déstockage de PAL en duo‘ pour lequel je l’avais choisi. Et je ne regrette absolument pas ! ‘Red Queen’ m’a happée dans un univers qui m’a totalement convaincue et, allant de surprise en surprise, j’ai fini sur un coup de coeur.

Mare nous raconte son histoire en nous présentant un royaume dans lequel les inégalités sont bien présentes. D’un côté il y a les Argents, qui dirigent le royaume avec leur étonnante puissance, et de l’autre il y a les siens, les Rouges, qui ne sont que des esclaves. Mais Mare se montrera différente des autres Rouges en possédant un pouvoir dont seul un Argent devrait pouvoir se vanter. Les circonstances feront qu’elle se retrouvera au coeur d’un royaume qu’elle déteste et qu’elle aura la possibilité d’aider les siens. À moins qu’elle ne choisisse de se ranger du côté des Argents, par amour ?

J’ai de suite aimé Mare et sa famille. Même de loin, j’ai apprécié les frères, notamment Shade dont l’humour a fait du bien à mon coeur fragilisé par les descriptions du front. En réalité, plusieurs personnages m’ont fait forte impression. Comme Cal ou Lucas qui m’ont plu dès leur première apparition. Mais aussi Kilorn, Julian, Ptolemus (et son affection pour sa soeur) et Samson, très différents tout les quatre mais qui m’ont tous semblé intéressants. Même Maven a su me séduire alors que j’avais peur de le trouver fade. Ce sont tous des hommes très plaisants (même si certains sont des antagonistes) et je ne serais pas étonnée que ce livre soit très apprécié par un public féminin. Clairement, les hommes brillent dans ce livre même si l’héroïne est de sexe féminin. Et, inévitablement, je m’y suis attachée. Au point d’être triste pour certaines pertes, une en particulier qui est si injuste…

Plus encore que les personnages, j’ai aimé les décors, les différentes classes des Argents et toutes les petites choses imaginées par l’esprit de Victoria Aveyard. J’ai beaucoup apprécié les images créées par mon cerveau à la lecture de ce livre. J’ai retrouvé un univers médiéval-fantastique (avec une importante dose de modernité, comme on peut en voir dans les dystopies actuelles) comme celui de ‘Game of Thrones’ ou ‘Kushiel‘, que j’adore. Ça me change vivement de mes lectures habituelles et en même temps, c’est assez familier et je réalise que j’adore ce type de décor.
Pour en revenir aux détails, je suis assez fan de toutes les classes créées par l’auteure et c’était un régal de voir les différents pouvoirs et les familles variées présentes dans ce récit. Il y a un réel travail derrière tout ça et c’est un des points qui m’a le plus convaincue.

Si certains éléments auraient pu être prévisibles, j’ai trouvé que, finalement, Victoria Aveyard avait réussi à mener le lecteur en bateau. Je me suis laissée avoir par certains personnages alors qu’en temps normal j’aurais deviné immédiatement (d’ailleurs j’avais de forts soupçons sur certains mais ils ont fini par m’embobiner…) et pour ça, je la félicite. Quand on pense savoir ce qui va se passer, l’auteure change de chemin et surprend. Et ce, jusqu’à la fin !

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce premier volet. Au tout début je me suis dit que c’était peut-être un poil lent mais ça n’a duré que quelques pages. Après, j’ai été plongée dans l’aventure. Énormément de mystère, des personnages charismatiques, une histoire bien travaillée… j’ai été vraiment charmée ! Je n’avais pas envie de lâcher le livre. Il y a un très bon équilibre entre l’aventure et la romance, cette dernière ne prenant pas trop de place. Et il y a bien sûr des éléments qui rappellent inévitablement notre réalité avec l’énorme fossé social et les inégalités qui en découlent, par exemple. Un mélange qui a fait de ‘Red Queen’ un coup de coeur et des révélations qui me rendent impatiente de lire le prochain tome.

destockage-pal-duo-an-2-600x268
Ce livre entre dans le challenge Déstockage de PAL en duo.

barre

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (3,5/5)

Même si ce roman me faisait de l’œil depuis sa sortie, je n’osais pas, de peur de ne pas faire partie du public visé, me lancer à mon tour dans cette aventure. Heureusement et par pur hasard, une connaissance l’ayant lu et apprécié me l’a fortement conseillé. C’est pourquoi je l’inscris dans mon challenge ‘Au fil des saisons et des pages‘. Je te remercie, si tu passes par là, car sans avoir été happé par ce roman je l’ai globalement apprécié.

En effet, malgré sa couverture et son titre pouvant paraître ‘girly’, j’étais à mille lieues de penser découvrir un univers si riche et complexe, manquant cependant d’originalité. L’auteure nous dépeint un monde où règne deux catégories de personnes : les Argents et les Rouges. Ce système permet de catégoriser la population par statut social de manière originale et assez unique. Le principe des bons et des mauvais et/ou des riches et des pauvres est respecté mais de manière innovante.
Le lecteur fera en premier lieu la connaissance des Rouges, du fait que l’héroïne de cette saga – Mare – en fait partie intégrante. Cette catégorie regroupe en majorité les travailleurs, les domestiques ainsi que les soldats, tandis que l’autre catégorie regroupe les Monarques ainsi que leurs familles, les politiciens et les nobles. Ce n’est pas seulement leur sang – Rouge pour l’un et Argenté pour l’autre – ni leur rang qui les différencie tant, mais les dons surnaturels et redoutables que détiennent les Argents. J’ai découvert avec émerveillement une large palette de personnes plus ou moins extraordinaires, détenant de véritables pouvoirs comme celui de contrôler le feu ou la nature par exemple. Tandis que cet univers parait vaste au lecteur, celui des Rouges parait quant à lui très limité de par leurs perspectives d’avenir et leur chance inexistante de voir leurs destin évoluer.
De plus, l’auteure mêle, à l’aide de vastes monarchies, un aspect historique à son écrit fantastique, ce qui crée un véritable contraste et décalage. Même si l’histoire laisse à penser qu’elle se déroule dans le futur, les codes employés par l’auteur sont parfaitement ancestraux et permettent un véritable retour en arrière où j’ai (re)découvert avec envie comment se tenait un tel empire. C’est ainsi que le lecteur fera la connaissance de la famille royale de Pilotis ainsi que celles des ‘Maisons’ influentes. Les conflits et complots politiques qui émanent de ces relations sont, à mon sens, le point fort de ce roman.

Avec une telle mise en scène et un tel récit je m’attendais à découvrir des personnages à l’images de celui-ci sauf que ce n’est pas le cas. Je n’ai été que trop peu surpris par notre héroïne un poil trop lisse pour endosser et assumer le rôle de symbole que lui confère l’auteure. Pourtant lors des premières pages j’étais vraiment convaincu par son caractère si fort et ce qu’elle cachait derrière ses convictions personnelles. Derrière son masque de voleuse experte se trouvait une personne sensible au bien-être de ses proches et des autres, quelque peu altruiste d’ailleurs mais une fois son destin changé grâce à l’aide de Cal, j’ai trouvé que son évolution était rapide et peu originale. Pour ne pas m’aider, j’ai eu la très nette impression que l’auteure s’était inspirée de Katniss Everdeen (Hunger Games) et avait créé un clone du geai moqueur déjà célèbre.
Les autres personnages secondaires de ce roman se démarquent peu et se contentent de tenir le rôle qui leur a été donné par l’auteure à tel point que je les ai parfois trouvé stéréotypés. Ils souffrent d’un manque de personnalité énorme et sont soit bons, soit mauvais. Seuls les deux Princes de la royauté, Cal et Maven, se démarquent grâce à leurs caractères complexes et énigmatiques. Ils se dévoilent doucement tout au long du récit et ce de manière pudique. Malheureusement à cause d’une touche de romance, là encore trop prévisible, je ne suis pas parvenu à m’attacher à ce trio pourtant si prometteur.

Pourtant grâce à son récit et sa plume, j’ai réussi à m’accrocher jusqu’à la fin. Même si j’ai apprécié ce roman dans sa globalité, son style d’écriture est tout de même assez inégal et j’ai dû me faire violence lors des premières pages où l’auteure met énormément de temps à implanter son contexte. Le tout reste fluide à lire mais par moment de trop longues descriptions assez lourdes m’ont ennuyé et les quelques passages de romance n’arrange rien. Je l’ai d’ailleurs trouvé assez peu travaillée et niaise. La plume de l’auteure excelle surtout lors des phases où l’action est présente. J’étais totalement submergé lors de ces passages et je me serais cru dans une arène de titans grâce à des combats parfaitement décrits et à couper le souffle.
Ce qui à joué en sa défaveur et ce que je regrette amèrement est la facilité avec laquelle j’ai décelé où me transportait l’auteure. J’ai deviné bien longtemps avant ce qui allait se dérouler et qui se cachait derrière les masques de ses personnages. J’aurais aimé être plus surpris par la tournure des événements surtout que la conspiration créée autour de Mare permettait d’engendrer bien plus de retournements de situations que cela n’a été le cas lors de cette lecture.

En conclusion et étrangement, malgré une forte prévisibilité des événements et des personnages manquant cruellement de personnalité, et surtout pour l’aspect historique, j’ai passé un agréable moment avec cette auteure. Je lirais avec certitude la suite de cette saga qui j’espère me surprendra bien plus que ce premier tome.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon, Fnac (18€)
Poche — Amazon, Fnac (7,90€)

10 commentaires

    • Pourtant il y a de très bonnes idées dans ce roman, malheureusement peu exploitées et accompagnée de personnages manquant de personnalité.
      J’espère qu’il te plaira malgré tout.

      Reply
  1. J’ai ce premier tome en ebook depuis des mois. Je dois dire que tu es le premier que je vois qui a un avis mitigé. Je compte bien me faire le mien 🙂 Toutefois, attention, j’ai entendu des avis beaucoup moins bon pour le tome 2 :-/

    Reply
    • Même si dans la majorité les gens ont apprécié ce roman, je ne suis pas le seul à ne pas avoir été transcendé par ce récit. Pour le coup tu ne me rassures pas du tout, je verrais quand j’aurais le temps de poursuivre cette saga.

      Reply
  2. J’ai adoré cette lecture :). Au contraire, je n’avais pas vraiment vu venir le retournement quasiment à la fin. Bon après je ne suis pas forcément la personne la plus perspicace non plus xD.
    Comme toi je n’ai pas tellement apprécié la romance, mais comme j’ai adoré le reste et pris énormément de plaisir à lire ce roman, ça a compensé :). J’ai hâte de m’attaquer au tome 2, même si j’ai un peu peur vu que les avis semblent assez mitigés.

    Reply
    • J’aurais aimé avoir la surprise aussi mais l’auteure laisse beaucoup trop d’indices.
      Généralement les suites qui ne plaisent pas forcément, me plaisent bien plus que les tomes précédents. On verra bien.

      Reply
  3. Effectivement nos deux chroniques sont totalement opposées. Là où j’ai ressenti certaines faiblesses, toi tu as décelé d’importants atouts. En tout cas je suis content de voir que tu apprécies de plus en plus ce genre et mieux encore, si tu aimes l’historique, il te reste à découvrir Outlander… Je suis deja loin. Lol.

    Reply
    • C’est marrant comme les avis peuvent diverger xD Après, comme tu lis beaucoup d’histoires de ce genre il se peut que certains points te saoulent plus rapidement qu’à moi. Je dis ça parce que ça m’arrive avec la romance. Ça me semble répétitif donc ça m’agace.
      Un jour, un jour ! Faut que je sois dans le bon mood pour ça lol

      Reply

Répondre à Bénédicte - Un monde livresque Annuler la réponse.