In the after, tome 2 : In the end de Demitria Lunetta

★★★★★ (4,5/5) — « Ce deuxième épisode se révèle à la hauteur du premier et conclut avec force et simplicité cette saga dont j’ai apprécié l’histoire. Même si elle manquait parfois d’audace, j’ai plus d’une fois retenu mon souffle et imaginé un univers semblable à celui de ‘The walking dead’. »

in-the-end

Elle croyait la fin du monde arrivée… Mais le pire est encore à venir !

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : In the after, tome 2 : In the end
Auteur : Demitria Lunetta
Editeur : Lumen
Genre : littérature étrangère, dystopie, post-apocalyptique, jeunesse
Parution : 02 avril 2015
Nombre de pages : 406

A voir aussi
+ en savoir plus sur Demitria Lunetta
+ chronique de ‘In the after

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Trois mois se sont écoulés depuis qu’Amy s’est échappée de New Hope. Depuis qu’elle a vu Baby ou Kay ou Ray pour la dernière fois. Elle survit seule, comme elle le faisait avant d’être « sauvée » et emmenée dans ce qu’elle croyait être un endroit sûr. Mais alors qu’elle recherche de nouvelles provisions, la voix de son ancienne camarade Kay retentit grâce à l’oreillette qu’elle possède depuis son départ. Et, d’un ton désespérée, Kay lui murmure quatre mots, qu’Amy espérait ne jamais entendre : Dr. Reynolds détient Baby. Une course contre la montre démarre, car Baby est en grand danger, sa vie est menacée par le docteur qui a aidé à la fin du monde. Pour sauver la vie de Baby, Amy va devoir se rendre jusqu’à Fort Black, une ancienne prison transformée en une colonie de survivants où elle devra trouver Ken – le frère de Kay – car il détient la solution pour la survie de Baby. Mais avant qu’elle puisse faire quoi que ce soit, elle devra survivre dans le plus sombre des endroits. Le moindre faux pas coûterait non seulement la vie de Baby et d’Amy mais menacerait également la survie des gens dans le Monde d’Après.

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★★ (4,5/5)

J’avais déjà fortement apprécié le premier tome de cette série et je dois admettre que j’ai ressenti exactement les mêmes sensations qu’à ma précédente lecture. Ce deuxième épisode se révèle à la hauteur du premier et conclut avec force et simplicité cette saga dont j’ai apprécié l’histoire et les protagonistes.

En effet, l’auteure nous avait livré une fin haletante lors de son précédent écrit et décide ici de continuer sur le même rythme. Dès les premières pages et dans une première partie, le lecteur est plongé au cœur de l’action où il retrouve notre héroïne, Amy, seule et désespérée de ne pas être au côté de sa sœur Baby. En s’échappant de ‘New Hope’ où de terribles épreuves ont eu lieu, elle ne pensait pas ressentir un tel vide.
J’ai vraiment apprécié découvrir cette part de sa personnalité. Moi qui étais habitué à côtoyer une héroïne au caractère fort et indomptable, je me suis retrouvé face à une personne fragile ne croyant plus en l’avenir. Tout au long de cet exil, celle-ci remettra en question les choix et décisions qu’elle a dû prendre. J’ai vraiment été touché par cet aspect qui permet de rendre plus humain, encore, ce personnage.

Fort heureusement l’auteure ne nous laisse pas le temps de nous apitoyer sur le sort d’Amy car un appel de Kay lui indiquera que Baby est en danger et que pour sa survie, elle devra retrouver les traces de son frère, Ken. À partir de ce moment, le lecteur entrera en même temps que notre protagoniste dans une course folle où l’action sera omniprésente et ce jusqu’à la dernière page.
Dans cette majeure partie nous découvrons un autre campement de survie, baptisé ‘Fort Black’, où beaucoup de rescapés tentent de survivre. C’est certainement le moment que j’ai préféré de ce roman, j’ai vraiment apprécié découvrir cette ancienne prison où règne une politique volontairement austère et contrastant fortement avec l’ancien lieu de vie que l’on découvre dans le tome précédent. Même si la finalité de ‘New Hope’ s’était révélée être des plus macabres et calculatrices, les conditions de vie étaient paisibles alors qu’ici il n’en est rien. Amy l’apprendra à ses dépends et comprendra rapidement que seule sa propre survie compte. Au milieu de cette unité, l’individualité prime et aucune chance n’est réservée aux femmes, bien peu nombreuses. Pour survivre elle devra apprendre à faire confiance aux autres de nouveau car elle ne pourra réaliser sa quête sans un allié au sein de cette barbarie. Le lecteur fera, par la même occasion, la connaissance de nouveaux personnages plus ou moins marquants comme Jacks ou le Surveillant.

La troisième partie de ce roman et sa finalité accélèrent encore plus le rythme déjà intense, et l’auteure y dévoile bon nombre d’informations permettant enfin d’avoir des réponses à nos questions. Malheureusement et même si j’ai aimé la tournure qu’a pris l’auteure, j’ai ressenti beaucoup de facilité dans ses choix, ce qui donne l’impression de déjà-vu et même si cela reste plaisant, il m’a manqué un peu d’audace de sa part. De plus, j’ai trouvé qu’en nous dévoilant ses aboutissants, elle soulève involontairement d’autres questions qui ne trouveront malheureusement pas réponse.

Pour en revenir aux personnages, je les ai une nouvelle fois appréciés dans leur plus grande majorité. Amy reste une héroïne forte et attachante. Elle se nourrit de ses faiblesses et évolue de manière intelligente malgré le côté immortel, poussé à son comble dans cet épisode, qui m’a parfois assez dérangé. J’ai très largement préféré ses moments de doutes et de désarrois plutôt que ceux où l’auteure nous la décrit comme un être quasiment invincible. Cela m’a surtout dérangé car il en ressort un réel décalage du fait qu’à aucun moment la principale intéressée ne se décrit comme telle. Au contraire, seule l’envie de retrouver et de mettre en sécurité sa sœur la pousse à l’héroïsme.
Le deuxième personnage que j’ai apprécié découvrir lors de cette lecture est celui de Jacks. Au moment où Amy le rencontre, nous apprenons qu’il est le neveu du dirigeant de ‘Fort Black’ et que, par conséquent, il détient une certaine influence sur cette communauté. Au départ je l’ai trouvé bien trop plat dans sa manière d’être à cause de sa docilité allouée à son oncle. Heureusement avec l’aide d’Amy il évoluera continuellement et parviendra à mettre en avant ses propres convictions ainsi que son point de vue, bien trop effacé précédemment. Malgré ce côté assez gouvernable, il n’en sera pas moins un véritable allié et protecteur pour Amy.
Beaucoup d’autres personnages secondaires interagissent dans cet épisode et même si j’étais content de retrouver Rice et la mère d’Amy, j’ai été déçu lorsqu’enfin elle retrouve sa petite sœur. Je ne peux en dévoiler d’avantage mais j’ai trouvé que Baby manquait cruellement de vie et son évolution m’a semblé trop brutale. J’aurais voulu que l’auteure lui consacre davantage de pages pour que je puisse m’y attacher autant qu’avec le premier roman.

Sans surprise, le style de l’auteure est, comme précédemment, sans défaut. Sa plume se révèle être autant addictive et percutante qu’avec son premier tome. Les descriptions m’ont coupé le souffle et plus d’une fois je me serais cru dans un univers semblable à celui de ‘The walking dead’. Je me suis accroché sans répit à son aventure qui ne laisse que très peu de répit. L’action ne cesse d’augmenter au fil des pages et ce jusqu’à la dernière. Demitria maîtrise son œuvre jusqu’au bout et nous entraîne avec elle sans nous lâcher. Pour dire vrai, je reste même un peu sur ma faim et je trouve qu’un troisième tome n’aurait pas été inutile afin de ‘véritablement’ donner un point final à son œuvre.

Pour conclure, malgré ses quelques défauts, l’ensemble de ce dernier tome reste d’une logique et d’une crédibilité imparable. J’ai vraiment apprécié cette conclusion apportée et appuyée par des personnages aux caractères forts mais néanmoins touchants de part leurs faiblesses dont ils se nourrissent.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (15€)

4 commentaires

  1. Ai-je encore une excuse pour ne pas m’être lancée dans la lecture de cette saga ? Bon, peut-être trop de livres dans ma PAL mais une fois encore, ton avis, sur les deux tomes, ne fait que renforcer mon envie de les lire !

    Reply

Répondre à Steven Annuler la réponse.