The scorpion rules, tome 1 d’Erin Bow

TSRcouv

★★★★☆ (4/5) — « L’univers et le scénario de ce tome initial sont totalement remarquables et originaux, mais souffrent de quelques longueurs bien vite oubliées grâce à des personnages complexes à la sensibilité touchante. »

TSR

« Au premier faux pas, vous êtes morts… »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : The scorpion rules
Auteur : Erin Bow
Editeur : Lumen Editions
Genre : dystopie, jeunesse, science-fiction
Parution : 07 avril 2016
Nombre de pages : 407

A voir aussi
+ en savoir sur Erin Bow (site en anglais)
+ découvrir d’autres romans de chez les Editions Lumen (page facebook)

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

La première règle, pour éviter la guerre ? En faire une affaire personnelle… Très personnelle.

Duchesse de Halifax, princesse de la Confédération panpolaire, mais surtout… otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cents ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis – c’est son nom – a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otages les fils et filles des grands dirigeants de la planète. À la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.

Il me reste seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien, va tout changer. Elián, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons tous : le pays natal d’Elián va forcément finir par déclarer la guerre au mien…

⇢ AVIS

8
STEVEN
Note : ★★★★☆ (4/5)

Comme je l’avais indiqué j’attendais avec impatience la sortie de ce nouveau roman des éditions Lumen. En effet après avoir visionné sa bande annonce, ma curiosité avec été piquée au vif et je voulais vraiment connaître ce que renfermait ce livre. Je l’ai lu avec encore plus d’envie quand nous avons décidé d’en faire une lecture commune avec Laurapassage dont vous pouvez lire sa chronique.
Cette dernière parution est une bonne surprise mais, malheureusement, n’est pas parvenue à me transporter autant que les autres romans déjà parus chez cet éditeur.

Pourtant le scénario avait tout pour me plaire mais j’ai trouvé certains passages trop longs et quelque fois un peu trop lourds et le rendu beaucoup trop inégal.
L’idée de base est pourtant remarquable et vraiment originale et je m’attendais à être totalement happé par cette nouvelle dystopie où seul le plus stratège d’entre les otages s’en sortirait vivant et indemne. Je pense que ce qui m’a personnellement fait défaut dans ce scénario est son univers futuriste. L’auteure ne prend pas forcement la peine de nous donner quelques repères temporels et seule la haute technologie imaginée par celle-ci permet au lecteur de comprendre que nous sommes à des années lumières de notre existence. J’ai longtemps été perdu au départ de cette lecture et j’ai dû relire quelques passages pour être certain de bien comprendre ce qui était abordé par l’auteur. De plus, celle-ci nous livre, dans un court laps de temps un bon nombre d’informations et autres noms de ville assez durs à assimiler.
Heureusement certains aspects de ce monde futuriste m’ont vraiment plu et conquis comme Talis – l’intelligence artificielle créée pour engendrer la paix suite à divers conflits politiques causés à cause de certaines denrées, comme l’eau, devenues bien rare à certaines populations – qui se révèle détenir l’avenir de l’humanité entre ses mains (si je peux dire) et s’est elle-même octroyée le pouvoir de vie ou de mort sur chaque héritier de leurs trônes respectifs. Les autres humanoïdes évoqués par l’auteure m’ont vraiment plu et je peux vous dire que la vision que je me suis fais d’eux, à l’aide des descriptions de l’auteure, sont parfois assez drôles.
De plus l’univers qui se dévoile au lecteur est extrêmement riche et complexe, il m’aura fallu être complètement concentré pour parvenir à être transporté par ce dernier et bien que ce roman soit catégorisé de littérature ‘jeunesse’, je l’ai trouvé d’une grande maturité et il devrait séduire autant les petits que les grands de part sa notion politique omniprésente, nous concernant déjà actuellement. En effet l’auteure s’est largement inspirée de notre mode de vie et de nos avancées technologiques entraînant bien des conséquences telles que la pollution et ses ravages.

Les personnages présentés par l’auteure sont eux aussi particuliers et difficiles à cerner à cause des rangs sociaux derrière lesquels ils se cachent. J’ai vraiment apprécié les découvrir et apprendre à les connaître. Bien qu’ils soient nombreux à interagir au grès de la trame principale certains se démarquent plus que d’autres et étonnement ce n’est pas notre héroïne qui brillera cette fois-ci.
En effet j’ai trouvé Greta, au départ de ce récit, un peu trop linéaire, certes elle est présentée comme une future reine et doit donc contenir ses émotions mais du fait qu’elle soit la narratrice, j’aurais aimé connaître d’avantage son véritable point de vue plutôt que celui de son futur soi. Je n’ai pas forcément réussi à m’attacher à celle-ci et son côté ‘politiquement correct’ m’a vite agacé. Heureusement vers le milieu du roman, des événements la transformeront et feront d’elle une autre personne. Elle se révélera, finalement, pleine de courage et de force face à son avenir incertain.
Contrairement à cette dernière, Eliàn, le nouvel otage de Talis suite à l’exécution d’un héritier, se démarquera de tous grâce à son caractère bien trempé, ses convictions ainsi que son âme torturée, faisant de lui un martyr. Il parviendra avec beaucoup d’humour et d’autodérision à remettre en doute les capacités du système actuel. J’ai vraiment beaucoup ri grâce à ce personnage et c’est un véritable guerrier, quelque peu rebelle, qui se cache derrière ce trouble fête.
La relation qui unira nos deux héros est, comme souvent dans ce genre littéraire, prévisible, mais l’auteure parvient à nous surprendre avec originalité. A cause du conflit opposant leurs clans et de leurs caractères totalement opposés, notre duo croisera beaucoup d’embûches sur son parcours. Qui plus est, et sans trop vous en dévoiler, un personnage secondaire leur mettra, involontairement, des bâtons dans les roues ce que j’ai trouvé au départ totalement inutile. Je ne comprenais pas le choix de l’auteure et ce jusqu’à la fin du roman. Si au départ j’avais trouvé ces passages assez vides de sens, ils se sont révélés très touchants et totalement utiles à la finalité de ce dernier. Cependant j’ai trouvé ce personnage secondaire – dont je tairais le nom – particulièrement attachant et intéressant du fait de sa grande sensibilité. Son évolution est la plus travaillée de ce récit et j’ai vraiment apprécié l’amitié et la dévotion sans faille qu’elle porte à Greta qui en fera une véritable alliée.

Paradoxalement, même si je n’ai pas accroché à la première moitié de son écrit, j’ai trouvé la plume de l’auteure très persuasive et fluide. Son style m’a permis de m’accrocher grâce à un ‘je ne sais quoi’ qui me rendait extrêmement curieux quant à la direction qu’elle prendrait pour son oeuvre. Son talent prend tout son sens dans la deuxième moitié du roman où les pages défilent à une vitesse incroyable grâce à un rythme soutenu apporté par un savoureux mélange alliant action et sentiment avec force et sensibilité. Erin Bow joue avec le lecteur en prenant son temps pour planter des bases solides à son récit qui se révèle intelligemment bien ficelé.
De plus et malgré les difficultés que j’ai rencontré dans ce nouvel univers, j’ai apprécié le découvrir. Les descriptions réalisées par l’auteure sur l’environnement dans lequel gravitent nos héros donnent une dimension totalement réelle à celui-ci. Je regrette juste que leur aventure ne se déroule que dans un lieu, le ‘Préfectorat’. Je me sentais pris au piège par cette ‘prison’ où seul l’enseignement compte et j’espère que la suite se révélera plus vaste.
J’apprécie également le fait que, même s’il s’agit d’une nouvelle saga, l’auteure laisse libre choix au lecteur de poursuivre ou non son aventure avec une fin ne laissant aucune perspective quant à l’avenir de cette dernière. Le lecteur peut donc facilement se contenter de ce premier tome. Ce choix est, je pense, judicieux du fait que ce roman me parait être à double tranchant, soit le lecteur aime, soit non.

En conclusion, malgré un début parsemé de quelques longueurs, l’auteure est parvenue à maintenir ma curiosité en éveil, à l’aide de personnages complexes et charismatiques, sur le sort qui leur est réservé et est parvenue à me transporter, grâce à sa plume fluide et pertinente, dans son univers futuriste où la paix ne tient qu’à un fil ce qui n’est pas sans me rappeler notre monde actuel.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon, Fnac (15€)

16 commentaires

  1. J’ai l’impression que le contexte est assez compliqué en premier abord. Ça a l’air pas mauvais pour autant, mais il m’intrigue pas assez pour que je me laisse tenter.

    Reply
  2. Bonjour,

    Je suis d’accord avec toi sur un point : avec ce roman, c’est soit ça passe, soit ça casse.

    Personnellement, j’ai trouvé que l’héroïne manquait un peu de combativité et de personnalité. J’ai notamment eu du mal à comprendre pourquoi elle inspirait autant de loyauté et de respect. J’ai eu beaucoup de mal à voir au-delà de son image de Duchesse, un poil hautaine, tant ça lui colle à la peau jusqu’à la fin.
    En ce qui concerne son « alliée », il vrai qu’elle a un caractère plus approfondi et paraît d’emblée plus attachante mais je n’ai pas vu de réel changement chez elle. Ce qui devait arriver arriva, comme on dit, mais je ne vois pas de vraie surprise là-dedans et même si cette « alliée » aide notre héroïne, il n’y a rien qu’elle ait fait qu’elle n’aurait pas pu faire dès le début du roman. enfin, ça n’est que mon ressenti.
    Quant à Elian, il est bien gentil, certes plus naturel et vivace que les autres, mais un rebelle ? Un électron libre ? Quand on voit la deuxième moitié du roman, j’en doute un peu surtout avec son comportement envers W.

    Au sujet de l’histoire, je l’ai trouvée très riche mais faussement complexe. La distance avec notre propre société participe à cette complexité mais en réalité, ce n’est rien que nous n’ayons pas déjà vu ailleurs, avec un style qui, en revanche, est très soigné et agréable à lire.
    Dans l’ensemble, même si le déroulement se veut mature, j’ai trouvé qu’il manquait un peu de… noirceur, compte tenu du contexte. Ça semble presque trop léger, « presque », je dis bien. ^^

    Dans tous les cas, pour moi, c’est plutôt une déception et je ne pense pas lire la suite. Cela dit, je dois admettre que je suis curieuse de voir ce que le deuxième tome pourrait proposer…

    Reply
    • Rassures toi, ce roman était à la limite de ne passer avec moi et heureusement que les deux cents dernières pages ce sont montrées extrêmement convaincantes du fait du rythme beaucoup plus soutenu et des quelques retournements de situations.

      Pour les personnages je te rejoins tout à fait en ce qui concerne Greta, et je l’ai d’ailleurs souligné, je n’arrivais pas à m’attacher à elle du fait qu’elle cachait beaucoup son ressenti alors que c’est elle la narratrice mais je ne suis pas forcément d’accord pour les deux autres.
      Je ne m’attendais vraiment pas à ce que la relation d’amitié unissant notre héroïne et son amie évolue dans ce sens et j’ai trouvé cela au début bien trop bancale pour être tout à fait crédible. Je n’étais pas le souvenir d’avoir évoquée que son évolution me surprenait, je trouve juste que c’est la plus ‘juste’ et la plus crédible, elle se dévoile au lecteur en même temps qu’à Greta.
      Pour ce qui est d’Eliàn, je confirme que son caractère se rapproche bien de celui d’un rebelle de part son caractère totalement opposé à ses compères et de sa liberté si soudainement bafouée.

      Pour en revenir à l’histoire je l’ai trouvé complexe à cause des différents conflits politiques présents dans ce roman et bien trop souvent mis en avant par l’auteure. Certes cela correspond à notre société actuelle mais j’ai trouvé que la manière d’aborder celle-ci par l’auteure beaucoup plus pensé et réfléchi que dans certaines autres dystopies.
      Je comprends que tu puisses ressentir que le récit soit peu sombre mais il le reste malgré tout à l’aide de petits ‘drames’ parsemés ici et là.

      Je suis content de lire que malgré ta déception, tu restes curieuse face à ce que l’auteure pourrait proposé par la suite. Il m’est arrivé dernièrement de ne pas aimer le premier tome d’une saga mais d’adorer le dernier.

      Reply
      • Je pense que j’ai eu un peu de mal à voir au-delà des étiquettes et des titres princiers en tout genre, pour vraiment m’approprier les personnages, mais il est vraiment vrai que cette série a un réel potentiel, peut-être plus au niveau de l’originalité de l’histoire que de la diversité de ses protagonistes…
        Et je plaide coupable ^^
        Je pourrais tout à fait envisager de lire la suite, ne serait-ce que pour retrouver un Talis joyeusement cynique et acerbe.

        Reply
        • Difficile de ne pas passer outre ses titres bien mis en avant par l’auteure donc ce n’est pas forcement de ‘ta faute’.

          Alors j’espère vraiment que tu continueras cette saga sur laquelle, malgré ta déception, tu as plein de chose à dire.

          Rien à voir mais tu n’autorises pas les comptes anonymes à commenter tes articles alors qu’hier je voulais commenter ton avis.

          Reply
  3. En lisant ta chronique, j’ai eu le sentiment d’avoir eu la même impression du livre que toi et en même temps, je me suis rendue compte que je n’avais pas réussi à retranscrire aussi bien que toi beaucoup de choses que je pensais.
    Encore merci pour cette lecture commune, j’ai vraiment apprécié et si les livres peuvent avoir de si bonnes notes à chaque fois, pourquoi se priver ? 😉

    Reply
    • Je viens de lire la tienne et rassures toi tu parviens très bien à décrire ton propre ressenti et tu abordes certains points auxquels je n’avais même pas pensé.

      Je dirais plutôt merci à toi et j’espère vraiment que nous réaliserons d’autres lectures communes.

      Reply
  4. Tout ce que j’ai lu chez Lumen m’a enchantée, alors je suis bien tentée pour celui-ci aussi! 🙂 Tu dis dans ta chronique qu’il manque de repères temporels. Cela m’énerve particulièrement dans les romans, alors ce détail me plait un peu moins.. Sinon le résumé me plait bien, alors pourquoi pas! 🙂

    Reply
    • Oui ce point m’a vraiment gêné au départ. L’auteure nous dévoile juste que cela se passe 400 ans après un terrible conflit.
      Malgré ce point le tout est vraiment bien construit.

      Reply

Laisser un commentaire