Evénement : Livre Paris 2016

Les trois plumes féminines du site se sont rendues à l’événement parisien ‘Livre Paris‘ et reviennent aujourd’hui sur l’événement pour partager leur agréable expérience. Un moment d’échange et de partage qui restera gravé dans leur mémoire.

⇢ LIVRE PARIS

PRESENTATION

590x180-e-invitation_LivreParis-50

Cela fait 35 ans maintenant que le Salon du Livre de Paris met en lumière les plus grands éditeurs de la scène littéraire, au travers de cet évènement prenant place à Porte de Versailles. Pour cette 36ème édition, les organisateurs ont décidé de le faire rimer avec renouveau, puisque le salon change de nom pour devenir ‘Livre Paris‘. De plus, il s’exporte en dehors des murs, pour nous proposer ‘Livre sur Seine‘, aux abords du fleuve parisien. Deux jours d’avant-première qui ont ravi les petits et les grands et ont donné un bon avant-goût de cet évènement.

LES PLUS ET LES MOINS

Comme pour tout évènement, tout n’est pas parfait. Voici un petit récapitulatif des points positifs et négatifs relevés par Erika, Marion et Nadège.

Et commençons par les moins, avec LE gros point négatif pour lequel les trois sont d’accords, qui est l’interdiction d’apporter ses propres livres sur le salon. Un débat qui a été partagé en masse sur les réseaux sociaux, afin de faire réagir les organisateurs qui seront restés sur leur position jusqu’au bout. Une décision qui n’aura finalement pas été respectée, puisque aucune vérification n’aura été faite à l’entrée ou à la sortie. Erika souligne d’ailleurs que la fouille pour la sécurité des visiteurs a été moindre (un simple coup d’oeil dans un sac qui aurait pu contenir bien des armes…). Au vu du climat actuel, cela est un vrai problème selon elle.

Elles sont également toutes trois d’accord sur l’absence d’information. Que ce soit sur le site internet du salon, ou sur la documentation fournie au point d’information, les séances de dédicaces et les conférences ont été très mal renseignées. A moins de savoir quels auteurs étaient présents grâce aux réseaux sociaux des personnes concernées, il était difficile de ne rien rater. Même chose pour les stands, qui étaient à peine repris sur les plans.
De cette absence d’information, Erika a presque manqué la conférence à laquelle participait James Dashner. Nadège a quant à elle, failli passer à côté de la dédicace de Valentin Musso. Et Marion a seulement appris au dernier moment que la dédicace de Kim Young-ha prévue le samedi était reportée au dimanche.

Globalement, l’espace pour la circulation des visiteurs est également à revoir. Marion et Nadège souhaitent mentionner les séances de dédicaces se déroulant aux mêmes heures, à des stands proches l’un de l’autre (James Dashner où les lecteurs étaient déjà présents à midi alors que la séance se déroulait à 16 heures ou encore Gilles Legardinier, dont la file faisait tout le tour du stand, il était dès lors impossible de se rendre sur le stand même ou d’aller payer ses achats). La circulation autour des stands concernés étaient pénibles. L’organisation des files pour les dédicaces seraient également un point à améliorer pour l’édition prochaine, selon elles.
Marion souhaite souligner également, la présence de Manuel Valls qui a bouché plusieurs allées du salon, suite à la présence de journalistes notamment.

Venons-en aux points positifs. Erika et Marion ont trouvé que la foule n’était pas aussi dense, par rapport à ce qu’elles imaginaient (et en comparaison avec d’autres grands évènements auxquels elles ont pu assister). Nadège est cependant plutôt de l’avis contraire. Après avoir fait l’expérience de la Foire du Livre de Bruxelles où il était possible de circuler à son aise, elle a trouvé que l’on se marchait presque dessus. De plus, les gens étaient un peu irrespectueux, se bousculant sans s’excuser.

Les plumes sont toutes trois d’accord sur le diversité des stands. Il était en effet possible de trouver son bonheur, tous les styles littéraires étant représentés par les éditeurs participants.

Et finalement, LE gros point positif est bien entendu la rencontre entre les trois plumes. En effet, Erika, Marion et Nadège habitant dans des régions différentes, voir des pays différents, il n’est pas facile de pouvoir organiser ce genre de rencontre. Ce fut donc un moment très agréable pour chacune d’entre elles.

Capture d’écran 2016-03-28 à 19.36.13

⇢ LE SALON POUR NOUS

ERIKA

Je m’y suis rendue le samedi et le dimanche avec ma meilleure amie et j’en ai profité pour voir de nombreuses amies, dont Marion et Nadège. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas tant de monde que ça et c’était plutôt agréable contrairement à d’autres conventions du type Japan Expo et Animasia auxquelles j’ai déjà participé.

Samedi
J’ai consacré la plus grande partie de mon samedi à faire la queue pour des dédicaces. Arrivée à l’ouverture je suis directement allée au stand de Pocket afin de rencontrer une auteure française que j’aime particulièrement : Agnès Ledig. Elle a été adorable, souriante, douce et gentille, exactement comme je l’imaginais et même si j’étais très mal à l’aise devant elle car je l’admire beaucoup, j’ai passé un très bon moment en sa compagnie. J’avais apporté mon livre préféré d’elle, ‘Juste avant le bonheur’, et comme c’est aussi le premier roman écrit par ses soins que j’ai découvert, c’était important pour moi qu’elle signe celui-ci.

a1 a2 a3

La deuxième auteure que j’ai rencontrée est Sophie Jomain. La queue était bien plus longue mais nous avons discuté en attendant alors ce n’était pas un problème pour moi. Je lui ai demandé de dédicacer le premier tome de sa saga ‘Les étoiles de Noss Head’ que j’ai trouvée totalement addictive (et je lui en ai fait part, ce qui a semblé l’avoir touchée) et elle était elle aussi très gentille et souriante. Elle a accepté de faire une photo avec moi et je lui en suis reconnaissante. La rencontrer à cet événement m’a donné envie de découvrir ses autres livres afin de voir comment elle se débrouille dans un univers autre. J’espère en avoir bientôt l’occasion.

b1 b2 b3

Je n’ai pas fait d’autres séances de dédicaces car l’autre auteur que je voulais voir était Mathias Malzieu, malheureusement il arrivait trop tard pour moi. En effet, j’avais ensuite une soirée de prévue avec une auteure qui est chère à mon coeur : Eva Delambre. Elle n’était pas à ‘Livre Paris’ car la maison d’édition Tabou n’y a pas pris de stand, elle a donc eu la gentillesse de trouver une solution pour que nous puissions nous revoir et discuter encore une fois de ses livres et de son univers. J’ai donc quitté l’événement en début de soirée afin de passer un excellent moment avec elle, mes amies, d’autres auteurs dans le domaine de l’érotisme ainsi que des fans. Ce fut un agréable moment dont je ne parlerai cependant pas en détails ici car il appartenait plutôt au domaine du privé.

Pendant la journée j’ai également assisté à une conférence sur la dystopie à laquelle participait l’auteur James Dashner que j’adore. Je ne vais pas non plus m’étaler ici car l’ayant rencontré le dimanche mais aussi le mardi suivant à Bordeaux, un article complet lui a été consacré et vous pouvez le lire ici.

Ce premier jour était vraiment bien mais épuisant. Je n’ai pas tellement eu le temps de me promener sur les stands et j’avais les pieds très douloureux une fois rentrée mais le coeur rempli ! J’étais heureuse d’avoir pu rencontrer plusieurs auteurs que j’affectionne mais j’étais aussi ravie de pouvoir retrouver mes amies que je n’ai pas souvent l’occasion de voir. C’était ma première rencontre réelle avec Nadège et j’espère que ce ne sera pas la dernière.

Dimanche
Le dimanche a été plutôt calme et outre la dédicace avec James Dashner (dont je parle dans l’autre article), j’ai surtout passé du temps à me promener sur les différents stands. C’est là que j’ai pu faire mes achats après m’être retenue le samedi pour ne pas avoir à tout transporter. J’ai été plutôt raisonnable (la dernière photo montre les cadeaux offerts par les maisons d’édition) :

c1 c2 c3

Je suis ensuite rentrée chez moi (j’ai eu la chance que mon vol ne soit pas annulé à cause de la grève des contrôleurs) épuisée mais comblée. L’événement est loin d’avoir été correctement géré mais les auteurs que j’ai rencontrés étaient de vrais amours et j’ai passé un super moment avec mes amies. Si c’était à refaire je n’hésiterai pas une seule seconde !

MARION

Cette année était la première fois que j’avais les moyens de me rendre au Salon du Livre, et je n’ai pas hésité une seconde lorsque l’occasion s’est présentée. Je n’ai pu m’y rendre que le samedi, mais ça a été une journée extrêmement riche en émotions, rencontres et souvenirs !

Le salon

J’y suis allée accompagnée d’une amie : elle venait de Strasbourg et moi de Saint Malo, nous nous sommes donc retrouvées sur les quais de la station Montparnasse Bienvenüe pour nous rendre ensemble Porte de Versailles.
Sitôt sur place, nous sommes allées au stand des Éditions Sharon Kena, afin que j’aille y récupérer ‘Toi Contre Moi’ de Rose Darcy, que j’avais commandé en ligne quelques jours plus tôt et demandé à retirer directement auprès de l’auteure lors de Livre Paris afin de pouvoir la rencontrer et lui demander de dédicacer mon livre. C’est une personne charmante et très vivante, qui a très bien su mettre à l’aise la grande timide que je suis, et je suis réellement ravie d’avoir pu faire sa connaissance. Je lui avais déjà fait part de mon coup de cœur concernant son livre via Facebook dès la fin de ma lecture, mais je suis heureuse d’avoir pu le lui redire de vive voix !

1.1 1.2 1.3

Nous voulions ensuite aller repérer les lieux sur le stand Philippe Picquier pour la dédicace plus tard dans la journée d’un auteur sud-coréen que nous attendions avec impatience, Kim Young-ha, mais malheureusement ce n’est qu’une fois sur place que nous avons appris que la séance de dédicaces en question était reportée au lendemain en fin d’après-midi.
Déçues, nous sommes allées rejoindre Erika et sa meilleure amie dans la file d’attente pour la dédicace de Sophie Jomain, avant de repartir à la découverte des stands environnants afin de nous renseigner quant à la séance de dédicaces de l’auteur et homme politique congolais Henri Lopes pour l’amie qui m’accompagnait. Nous sommes donc restées un bon moment à flâner dans les allées en attendant que la conférence de ce monsieur finisse et que vienne l’heure pour lui de signer son livre.
C’est ainsi que nous avons pu croiser notamment Amélie Nothomb, Michel Cymes et Fabrice Luchini en pleine séances de dédicaces, et même Manuel Valls, qui embouteillait bien les allées à cause des journalistes et des curieux qui se pressaient pour prendre des photos.

2.1 IMG_20160319_152848

Au détour d’un stand, nous sommes également tombées totalement par hasard sur les Éditions de L’Homme Sans Nom, où j’ai eu un coup de foudre immédiat pour la couverture du dernier Oren Miller, ‘J’agonise fort bien, merci.’ Ni une ni deux, j’ai acheté ce roman dont l’intrigue se déroule à quelques kilomètres seulement de chez moi, et j’ai eu la chance de pouvoir me le faire dédicacer non seulement par l’auteure -une personne charmante et adorable, très accessible, qui m’a parlé avec enthousiasme de ma belle Bretagne-, mais également par le très gentil et discret Émile Denis, le jeune illustrateur de renom ayant signé la couverture !

3.1 3.2 3.3 3.4

Cette année étant également l’année de la Corée du Sud, nous avons eu la chance de tomber sur la séance de dédicace de la jeune et talentueuse illustratrice sud-coréenne Ancco, qui faisait partie des nombreux invités venus du Pays du Matin Calme à l’occasion de ce Salon (merci d’ailleurs à la jeune femme qui a bien voulu que je prenne le dessin de sa dédicace en photo).

4.1 4.2 4.3

Les rencontres et les achats

Livre Paris a également été pour moi l’occasion de rencontrer enfin IRL Nadège, et je dois dire que cela reste pour moi un de mes meilleurs souvenirs de cette journée. J’espère d’ailleurs que les plumes auront l’occasion de se revoir très vite, car la complicité que nous avons réussi à créer virtuellement ne s’est pas démentie une fois en face à face.
De plus, mon amie et moi avons eu la chance de passer un petit moment en début de soirée en compagnie de l’auteur Eva Delambre grâce à Erika, et j’ai été enchantée de pouvoir la rencontrer et d’en découvrir un peu plus sur ses œuvres et son univers.

Concernant mes achats, j’avais décidé de ne pas me restreindre particulièrement, et finalement je me suis trouvée plutôt raisonnable ! J’ai également eu droit à une estampe asiatique sur le stand des Éditions Philippe Picquier, ainsi qu’à un sac en tissu très mignon (et quelque peu froissé pour avoir servi toute la journée) de la part des Éditions Milady.

5.1 5.2 5.3 5.4

Finalement, mon amie et moi avons dû rentrer chacune chez nous, et après une petite frayeur causée par le gps quant au temps que nous allions mettre pour regagner la gare Montparnasse, nous sommes tombées sur un taxi parisien charmant, souriant et très gentil qui a pris tous les risques pour que je puisse avoir mon train à temps !
Ce fut donc un samedi marathon, qui s’est terminé par une course à travers la gare Montparnasse digne d’un film, avec sacs et cheveux au vent, mais que de beaux souvenirs et de belles rencontres, malgré le cafouillage d’organisation quant à la dédicace de Kim Young-ha !

NADEGE

Cette 36ème édition de Livre Paris était ma toute première expérience du Salon du Livre parisien. Cela faisait de nombreuses années que je souhaitais m’y rendre et c’est finalement l’invité d’honneur de cette année, à savoir la Corée du Sud qui m’a décidé à sauter le pas.
C’est donc accompagnée d’une amie et de ma maman que je me suis rendue le samedi à ce grand évènement littéraire.

Le salon

Partant le jour-même de Bruxelles, nous ne sommes arrivées que vers 12h-12h30 à Porte de Versailles. Nous avons cependant pu profiter un maximum du Salon (enfin jusqu’à ce que nos jambes disent stop !). Malgré les petits inconvénients déjà mentionnés ci-dessus, je ne reviendrai donc pas dessus, je suis vraiment plus que ravie de cette première visite ! Je dois l’avouer, Livre Paris n’a vraiment rien à voir avec la Foire de Bruxelles. Ils n’ont pas le même prestige, je ne peux le nier (mais je reste fière de notre Salon littéraire Belge ; et de son entrée gratuite !).

Notre visite a commencé en beauté, puisque je suis tombée par le plus grand des hasards sur Erika ! (Franchement, sur le monde déjà présent, c’était un sacré coup de chance !). Nous avons discuté plusieurs minutes, avant de devoir nous diriger vers les stands où avaient lieu les dédicaces que nous souhaitions faire (mon amie et moi avions fait une petite liste). Ceci fait, nous avons fait notre petit tour et fait nos achats (nous avons d’ailleurs vu une connaissance durant notre petit tour) :

Guillaume_Musso

Les séances de dédicaces

Je l’avoue, je partais très optimiste en ce qui concerne les séances de dédicaces. Dans ma petite liste, je souhaitais rencontrer : Agnès Ledig, Benjamin Lacombe, Kim Ae-Ran, Karine Giebel, Gilles Legardinier et surtout Valentin Musso. J’en ai rencontré 3 sur les 6, mais je suis très contente de ces rencontres, car il s’agissait d’auteurs que je souhaitais vraiment voir et ils ont tous été des plus adorables.

Mon amie attendant pour Victor Dixen, qui signe ‘Phobos’, je me suis rendue sur le stand de l’éditeur poche Points pour rencontrer Valentin Musso. C’est un auteur que je suis depuis un peu plus d’un an, ayant dévoré ses quatre premiers romans les uns après les autres. Son petit dernier ‘Une vraie famille’ dont j’ai fait la critique sur Plume Bleue m’avait beaucoup plu également. Une seule personne était avec lui lorsque je suis arrivée. Mon tour est donc très vite arrivé. J’avais tenté le tout pour le tout en apportant ‘Les Cendres Froides’ (qui est mon préféré de lui) et ‘Une vraie famille’, que Valentin Musso a eu la gentillesse de dédicacer. J’ai eu la chance de pouvoir discuter une bonne dizaine de minutes avec lui. Je lui ai notamment donné mon avis sur ses romans, lui ai demandé des petites indications sur son prochain roman (que j’ai pu avoir en avant-première mais que je garde secrètes, veuillez m’excuser ! Mais je vous promets un excellent roman, car je suis certaine qu’il le sera !). Valentin a ensuite accepté de prendre une photo, je l’en remercie une nouvelle fois, tout comme la dame qui était derrière moi et qui a accepté de la prendre pour moi.
Depuis cette rencontre, je suis sur un petit nuage. Valentin Musso a été d’une gentillesse et d’une simplicité incroyables. C’était vraiment magique de discuter avec lui. Je partage avec vous mes deux dédicaces :

Dédi_VM Dédi_VM2

Je suis ensuite partie vers le stand d’Albin Michel pour la séance de dédicaces d’Agnès Ledig. J’avais acheté au préalable ‘On regrettera plus tard’ et ‘Juste avant le Bonheur’, que l’auteure a accepté de dédicacer. Agnès s’est révélée aussi douce que sa plume. Je lui ai parlé de ‘Pars avec lui’ qui est pour l’instant, le seul roman que j’ai lu d’elle. Elle a paru très intéressée par ce que je lui racontais, et c’était vraiment très agréable de lui parler. Agnès n’a cependant pas souhaité faire de photo, ce que je respecte tout à fait. Elle m’a alors dédicacé le petit marque-page qui était disponible près d’elle. J’ai trouvé cela vraiment adorable de sa part, car elle n’était pas obligée de le faire. Agnès est une auteure vraiment très accessible et tellement douce. Cette rencontre fut un très beau moment pour moi.

Agnès_Ledig Dédi_AL Dédi_AL2

Suite à ces deux rencontres, nous avons décidé de faire le tour des stands. Le monde présent pour Gilles Legardinier m’a plus que freiné. De plus, ne l’ayant pas encore lu, je me suis contenté d’acheter son premier roman. La dédicace sera pour la prochaine fois. Mais pour le plaisir, j’ai ‘volé’ une petite photo au passage :

Gilles_Legardinier

Peu de temps avant de partir, je suis passée par le stand Belfond (juste après notre rencontre avec Erika et Marion, dont je vais parler juste ci-dessous) et j’ai pu voir que la foule (que j’ai plus soupçonnée, que vue) pour Karine Giebel était plus que rétrécie, j’ai donc sauté sur l’occasion pour faire dédicacer ‘Purgatoire des Innocents’ que j’avais acheté sur le Salon. Karine est une auteure très sympathique aussi. Je lui ai dit que je l’avais découverte avec le recueil de nouvelles ’13 à table ! (2016)’, qui m’avait fait une très forte impression et que j’avais continué la découverte avec ‘Juste une Ombre’, dont j’ai résumé la critique que j’avais faite ici. Elle m’a alors avertie que ‘Purgatoire des Innocents’ est beaucoup plus dure que ses autres romans, message reçu 5/5 ! J’ai dès lors, hâte de le commencer !

Dédi_KG

La rencontre entre plumes

Juste avant de repartir, nous nous sommes installées dans l’espace pique-nique. J’ai laissé mon amie et ma maman se reposer, le temps d’aller à la rencontre d’Erika et Marion. Ce fut définitivement mon plus beau souvenir du salon. Cela fait un moment (près de 4 ans, je pense, mais on est ‘proches’ que depuis l’ouverture de Plume Bleue) que je les connais toutes les deux (d’abord via une passion musicale commune et ensuite notre passion littéraire) mais nous nous étions jamais vues. Au vu de la distance, on a dû se contenter des longues, voir très longues discussions écrites jusqu’à maintenant! C’était d’autant plus agréable de se voir et de pouvoir discuter de vive voix ! J’étais d’ailleurs rassurée de retrouver cette ‘complicité’ que l’on a tissé durant tout ce temps. Le moment fut court mais mémorable pour moi.

Mes achats

Comme je l’ai mentionné brièvement dans mon article sur la rencontre avec Marc Levy, le prix des livres est plus élevé en Belgique, car une taxe – la tabelle – est appliquée lors du passage des livres de la France à la Belgique. Ainsi un livre que vous payez 20€ en France, coûtera 22€ voir 23€ en Belgique. Bon, explications faites, je me suis donc fait plus que plaisir pour cette première visite à Livre Paris. Les mots seront je pense, inutiles, donc place à la photo :

Achats

J’ai fait honneur à la Corée du Sud avec plusieurs romans achetés, édités chez Philippe Picquier. J’ai ensuite acheté les romans pour lesquels j’étais en retard (Marc Levy et Haruki Murakami), j’ai trouvé un petit trésor que je cherchais depuis longtemps (Maxime Chattam et sa saga Autre-Monde illustrée) et j’ai craqué pour le reste. Mais, je suis fière de moi, car je n’ai pas dépassé le budget que je m’étais fixé !

Je suis donc plus que satisfaite de cette première expérience au Salon du Livre de Paris. J’ai trouvé mon bonheur au niveau de mes achats, mais aussi des rencontres que j’ai pu faire et des dédicaces que je ramène chez moi.

Et vous, avez-vous participé à cet événement ? Comment l’avez-vous vécu ?

Note : Si vous vous reconnaissez sur une des photos et souhaitez que nous la retirions, n’hésitez pas à nous le dire. Cette note est valable pour les auteurs mais également les personnes ayant participé à l’événement.

2 commentaires

  1. Pour ma part, c’était mon premier Salon littéraire et j’ai beaucoup aimé malgré le mooooonde qu’il y avait et c’est vrai que j’ai trouvé les gens pas très respectueux par moment ^^’
    C’est donc lui Manuel Valls? (oui, moi et la politique ça fait deux), on a failli se faire piétiner par la horde de journalistes qui l’entourait – -‘ Bref…
    Je n’ai pas eu la patience de décortiquer le programme, et peut-être que j’ai loupé des auteurs que j’aurais aimé voir, mais au final, je suis super contente de mes choix…4 auteurs choisis, et 4 auteurs rencontrés, que demander de plus? 😀
    Victor Dixen, adorable et très accessible <3 A l'image de ce qu'il transmet sur instagram (où il y a deux jours j'ai eu le plaisir de voir qu'il avait reposté ma photo prise avec lui du Salon <3)
    Cat Clarke, qu'il me tarde d'enfin découvrir *.* Cela fait des mois et des mois que je veux lire cette auteur et ce sera bientôt chose faite 😀 Vraiment adorable aussi <3
    Johanna Zaïre que je suis depuis quelques années maintenant, que j'ai pu enfin rencontrer <3 Et que j'ai hâte de revoir en novembre, pour le Salon du livre de Mons en Belgique <3
    Et puis James Dashner, qui a gentiment accepté de faire une petite photo avec moi <3 (Mercii Nadège :D)
    Quelques petits achats (j'ai été très raisonnable je trouve lol)
    Enfin voilà, super moment <3 Super crevée en fin de journée x) Mais à refaire si l'occasion se représente 🙂

    Reply
    • Je ne pense pas que c’est celui qu’on a croisé car Manuel Valls ne ressemble pas du tout à celui que l’on a vu ! ^-^ Mais c’est vrai que ça été l’enfer lors du passage de cette personne aussi ! — »
      Ravie que tu sois contente de cette première expérience (je suis d’ailleurs très contente de l’avoir vécue avec toi !) A refaire si l’occasion se présente (et si le portefeuille le permet aussi, j’avoue ! ^-^)

      Reply

Répondre à Lily Rose Annuler la réponse.