Rencontre avec James Dashner

dash

J’ai eu la chance de rencontrer James Dashner à trois reprises en l’espace de quelques jours et j’éprouve tellement d’affection à son égard, tant pour l’auteur que pour l’homme, qu’il était évident pour moi de partager cette expérience à travers un article.

⇢ JAMES DASHNER

Avant de parler de mes rencontres et d’exprimer mon avis personnel à son sujet, il me semble important de présenter cet auteur, même s’il est déjà assez connu.

Dashner_James_940_529_72-ppi
Crédit photo : Maria Wood

En quelques mots
James Dashner est né le 26 novembre 1972 et a grandi en Géorgie, mais il vit et écrit actuellement dans les montagnes Rocheuses aux côtés de sa femme et de leurs quatre enfants. Il est l’auteur de la série à succès ‘L’épreuve’ qui est en ce moment-même en cours d’adaptation cinématographique.

Liens utiles
+ site officiel (en anglais)
+ compte Twitter
+ page Facebook
+ compte Instagram
+ en savoir plus sur sa trilogie ‘L’épreuve

Mes chroniques de ses livres
+ L’épreuve
+ Le jeu du maître

⇢ MON EXPERIENCE

J’ai eu la chance de le rencontrer à deux reprises lors de l’événement ‘Livre Paris‘, les 19 et 20 mars, ainsi qu’à la librairie Mollat à Bordeaux le 22 mars. Chaque expérience a été différente et merveilleuse, et les trois m’ont laissé des souvenirs incroyables.

LIVRE PARIS – CONFERENCE

20160319_151059

IMG_20160319_141754 20160319_151049 20160319_151053

Samedi 19 mars, James Dashner participait à une conférence sur la dystopie avec deux auteurs : Clélie Avit (‘Les Messagers des vents’) et Victor Dixen (‘Phobos’). J’y ai donc assisté avec ma meilleure amie et je suis extrêmement heureuse de l’avoir fait car cela m’a permis de découvrir davantage le type de personne qu’il est. Je ne le connaissais au final que par le biais de ses réseaux sociaux et des vidéos dans lesquelles il apparait parfois avec certains acteurs des films. J’avais un très bon feeling à son sujet mais ce premier événement n’a fait que le confirmer.

Je ne vais pas revenir sur ce qui a été dit en détails à propos de la dystopie mais si cela vous intéresse, cet article vous en dira plus. De mon côté je vais plutôt vous parler de mes impressions concernant l’auteur, ce que j’ai ressenti.

C’est une personne très accessible, il est souriant, amical et a un très bon contact avec le public. J’ignore comment les personnes qui ne parlent pas anglais ont vécu la conférence, mais pour moi qui ai une compréhension orale assez bonne (il faut dire que James parle lentement et clairement, ce qui est étonnant pour un américain) c’était un excellent moment. Il a souvent plaisanté, fait de petites blagues ou dit des choses visant à nous faire réagir (et ça a marché). Il y avait un réel échange entre lui et le public, ce qui était un très gros point positif pour moi.

Le traducteur qui l’accompagnait était assez exceptionnel (on le voit sur les photos, assis à sa droite sur l’une) au point de parfois reproduire jusqu’aux mimiques de l’auteur pendant sa traduction ! Mais pour revenir à James Dashner, on peut voir, ne serait-ce qu’avec les photos, à quel point il est décontracté. C’est pour appuyer ce point que je n’ai choisi que des photos assez cool de lui. C’était vraiment plaisant de passer du temps en sa compagnie et j’ai adoré écouter ce qu’il avait à dire. J’ai aussi beaucoup ri lorsqu’il ne comprenait pas certaines questions (que nous ne comprenions pas nous-même en français…) Il dégage de la joie et de la bonne humeur, un personnage incroyable !

LIVRE PARIS – DEDICACE

20160320_160404

20160320_160009 20160320_160332 20160320_160350 IMG_0233

La veille nous avions choisi de ne pas attendre pour la dédicace qui se déroulait une heure après la conférence, car même si nous avions adoré ce moment passé en sa compagnie, nous savions que nous pourrions le revoir le lendemain et il y avait tellement de monde qui attendait que nous n’avons pas vu l’intérêt d’attendre si longtemps alors que nous savions que nous allions le voir deux autres fois (le lendemain + le lundi pour ma meilleure amie / le mardi pour moi).

Conscientes du succès de l’auteur, nous avons fait attention à ne pas nous mettre trop tard dans la file afin d’être sûres de pouvoir passer. J’ignore si la veille ils ont refusé des gens ou non mais nous n’avons pas voulu prendre le risque. Nous avons vu quatre personnes assises dans la queue vers 10 heures (la séance était à 16 heures) et nous nous sommes mises d’accord avec nos autres amies pour surveiller de temps en temps. Moins d’une heure plus tard nous avons constaté qu’il y avait une quinzaine de personnes déjà présentes et nous avons donc rejoins la file avant midi. Par chance nous étions nombreuses (une dizaine) donc nous avons pu tourner pour aller nous promener et ne pas rester sur place à attendre pendant quatre heures. Au final il y avait beaucoup de monde (voire la photo) et je pense que nous avons bien fait de nous installer avant.

C’est ensuite allé extrêmement vite. James ne pouvait pas se permettre de passer trop de temps avec chacun de nous, je pense que son succès de la veille, bien qu’attendu, a été plus important que prévu et qu’ils l’ont fait ‘se presser‘ un peu plus cette fois. Du coup nous n’avons pas attendu longtemps mais l’échange a lui aussi été assez court.

Cela ne l’a pas empêché d’être une fois de plus adorable. Je me suis personnellement retrouvée très intimidée, et un brin tétanisée pour être honnête. Quand je lui ai tendu mon exemplaire en version originale de ‘Le jeu du maître’, il a été surpris mais heureux que je lise en anglais et l’a exprimé. Puis, sachant que je devais le voir le mardi et comme je voulais lui offrir un petit quelque chose de ma région, je lui ai demandé s’il aimait le vin (Bordeaux oblige). Il m’a répondu qu’il ne buvait pas d’alcool et a plaisanté en disant que c’était une personne ennuyeuse, tout en me montrant sa canette de coca. Je lui ai dit que je trouverai une autre idée, je l’ai remercié et nous nous sommes quittés.

Pour illustrer cet événement j’ai encore choisi des photos ‘amusantes’ où on voit bien qu’il est très expressif et accessible. On peut également voir la dédicace qu’il m’a faite. Contrairement au lundi et au mardi (j’ignore comment cela s’est passé le samedi) il n’a pas eu le temps d’écrire nos prénoms. Quoi qu’il en soit, c’était une rencontre vraiment brève mais qui a tout de même été un plaisir une fois encore. Il se dégage de lui beaucoup de chaleur et de douceur et on lit toujours une pointe d’humour sur son visage et dans ses mots, ce que je trouve très charmant.

MOLLAT (BORDEAUX) – DEDICACE

IMG_4940 20160322_181744

James Dashner était présent le 22 mars à la librairie Mollat, à Bordeaux, à partir de 17 heures. Je m’y suis rendue avec trois amies qui avaient aussi apprécié ses livres et nous y sommes arrivées vers 16 heures. Il y avait déjà une quinzaine de personnes je crois – je ne suis pas très douée pour évaluer ça – alors nous nous sommes mises dans la file. Nous avons attendu plus longtemps que pour dimanche car cette fois l’auteur prenait bien le temps de discuter avec chaque personne et même de faire des photos. Nous en avons donc profité pour papoter et pour écrire un petit message dans un carnet que des fans avaient préparé afin de le lui remettre ensuite.

Lorsque notre tour est arrivé, nous nous sommes avancées ensemble et tout en laissant à chacune le temps de discuter avec James, nous avons en même temps échangé en groupe. C’était un moment très fort entre amies et vraiment marquant. Nous en sommes toutes ressorties extrêmement heureuses mais aussi chamboulées.

J’ai été touchée de voir qu’il m’avait reconnue. Mes amies pensent qu’il m’a reconnue de suite en me voyant mais moi je crois que c’est l’histoire du vin qui lui est revenue. En effet, je lui ai offert des cannelés (une autre spécialité de Bordeaux) en lui disant que puisqu’il ne buvait pas, j’avais supposé qu’il mangeait. Il a souri et même ri en voyant que j’avais accroché un post-it indiquant « To: a boring person » ce qui signifie « Pour une personne ennuyeuse », les mots exacts qu’il avait prononcés le week-end précédent pendant notre bref échange. Il m’a dit qu’il était réellement touché par l’attention et qu’il allait prendre plaisir à les manger. Il a répété plusieurs fois son appréciation et a semblé vraiment reconnaissant alors j’ai été très émue mais aussi incapable de répondre.

Nous avons ensuite échangé tous ensemble et il a été jusqu’à nous demander comment nous nous étions connues. Nous lui avons expliqué que c’était grâce à la pop coréenne et il a dit qu’il en parlerait à Kihong (l’acteur qui joue le personnage de Minho dans les films), ce qui nous a fait sourire (puis rire lorsqu’une de mes amies a utilisé le féminin au lieu du masculin pour parler de Kihong, trop stressée par la situation). C’était donc un très bon moment avec James Dashner mais aussi avec le traducteur présent et cela m’a fait rire car au final nous avons parlé anglais avec le traducteur aussi, qui était français. Ces quelques minutes tous ensemble étaient vraiment géniales et je suis heureuse d’avoir réussi à m’exprimer un peu plus cette fois-ci. Cependant, j’ai préféré écrire une lettre au préalable que j’ai glissé avec mon cadeau pour être sûre de pouvoir lui dire tout ce que j’avais envie. Puis nous avons fait des photos et comme nous tremblions toutes, cela a été une sorte d’épreuve, mais nous y sommes arrivées !

Ce fut une dernière rencontre incroyable et j’ai ressenti toute sa reconnaissance à notre égard. Je pense qu’il a apprécié de pouvoir converser en anglais avec nous et il a fini par nous dire que nous étions toutes « sweet and awesome » (mignonnes – pas dans le sens physique, plutôt l’attitude – et géniales) ce qui nous a aussi beaucoup touchées. Mais en réalité, c’est lui qui est génial, incroyable, adorable et bien d’autres qualités. C’était un moment irréel en sa compagnie et je manque de mots pour exprimer ma joie d’avoir vécu ces instants.

Après ces différents événements où j’ai trouvé James Dashner exceptionnel, je suis tombée amoureuse de lui – métaphoriquement parlant – et même si je l’aimais déjà en tant qu’auteur et que j’appréciais ce que je voyais de lui, mes sentiments sont encore plus forts à présent. Autant cela ne m’influencera pas pour mes prochaines chroniques, autant je dois avouer que cela me donne envie de lire d’autres de ses livres maintenant.

Merci à Pocket Jeunesse, Mollat et Livre Paris sans qui rien de tout ça n’aurait été possible.

Je garderai en mémoire tous ces souvenirs précieux et j’espère le revoir dans l’avenir !

Note : Je n’ai pas pris la peine de mettre du flou sur les visages mais si vous vous reconnaissez sur une des photos et souhaitez que je la retire, n’hésitez pas à me le dire.

10 commentaires

  1. Je me souviens t’avoir vu à Mollat, t’étais pas très loin derrière moi dans la file. J’ai même flashé sur ton retourneur de temps xD.
    T’as l’air d’avoir passé de supers moments en tout cas, ça donne le sourire un article aussi enthousiaste :).

    Reply
    • Mon retourneur de temps fait des ravages ! xD En tout cas ça me fait plaisir que tu sois passée par là. Ca me fait bizarre qu’on soit de la même région et en même temps je trouve ça sympa ** (Et là je suis en train de regarder le sommaire de tes chroniques et dès que j’aurais une minute il faudra que j’aille lire tout ça parce que tu as chroniqué plusieurs livres que j’ai lus – et parfois chroniqués aussi – donc ça m’intéresse ^^)

      J’ai effectivement passé des moments incroyables dont je me souviendrai longtemps !

      Reply
    • Je suis encore un peu chamboulée hehe~
      Merci, je suis contente que ça lui ait fait plaisir en tout cas ! C’est un auteur qui m’a tellement faite vibrer avec sa série que je me devais de le remercier à ma façon.

      Reply
  2. Merci pour le partage de ces rencontres ^^
    Je n’ai pas eu la chance d’avoir une dédicace lors du Salon, mais il a gentiment accepté de faire une petite photo avec moi (merci Nadège de m’y avoir encouragé ;)), je suis donc happy lol

    Reply
  3. Cet article fait vraiment beaucoup de bien à lire !
    Je sais pas comment expliquer ça, c’est bourré d’ondes positives haha !
    J’ai lu juste avant ton avis sur ta dernière dédicace et je suis déçue pour toi. Je n’ai jamais pu faire de dédicaces mais je t’avoue que j’avais une vision assez pessimiste de ça : une rencontre à la chaîne sans sentiments, juste une signature. Disons que je suis une fille pessimiste et que je peux pas imaginer que ça soit comme dans un rêve tu bois xD Mais pour le coup cet article me fait voir une autre possibilité. En tous cas je suis ravie pour toi, tu devais être tellement heureuse !

    Reply
    • J’étais tellement heureuse que j’ai mis de la joie dans mes mots haha !
      Personnellement je n’avais pas d’idée précise concernant le déroulement. Avec des auteurs moyennement connus il n’y a pas de soucis je me dis que ça peut être assez cool / détendu mais lorsqu’il s’agit d’auteur ultra connus tu ne sais pas comment ça va se passer. Et au final avec James c’était juste incroyable (comme tu as pu le lire) mais avec Colleen Hoover, un peu moins… Du coup je pense que ça dépend de pas mal de choses, il y a plusieurs conditions à réunir pour que ça soit vraiment génial et avec lui tout y était **
      Je suis contente d’avoir pu partager cette expérience et que tu aies apprécié de lire mon article. Et j’espère que tu auras toi aussi l’occasion de rencontrer des auteurs que tu affectionnes et surtout, que ça se passe aussi bien ! C’est quelque chose d’assez unique à vivre ^^

      Reply
  4. Oui tu as réussi à rendre ce billet très heureux haha !
    Merci j’espère aussi ! Mais j’habite loin de Paris et la plupart des événements sont la bas non ?
    J’aurais beaucoup aimé rencontrer Sophie Jomain. Mais le seul salon ou j’aurais pu aller c’est Genève et elle n’y va pas. Une prochaine fois 🙂

    Reply
    • Je suis contente alors ! ^^
      J’avoue que pas mal de choses se passent à Paris = / Mais après il y en a aussi dans d’autres grandes villes, faut juste pas les rater parce que parfois on n’en entend pas beaucoup parler.
      Tu auras d’autres occasions de la rencontrer j’espère. Elle est très gentille d’ailleurs ! Et ça me fait penser qu’il faut que je me penche sur ses autres livres pour voir comment elle s’en sort dans un autre genre.

      Reply

Laisser un commentaire