Slammed, tome 2 : Incandescent de Colleen Hoover

ban

★★★★☆ (4/5) — « Je n’irai pas jusqu’à dire que cette lecture fut une déception, car je me doutais que le contenu serait moins attrayant que pour le précédent livre, et j’ai tout de même passé un bon moment, mais j’ai clairement moins aimé ce tome que le premier. »

indecent,-tome-2---incandescent-671821

« Aussi brillant et divertissant que ‘Indécent’. ‘Incandescent’ est une absolue poésie. » — Jamie McGuire

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Point of retreat
Titre français : Slammed, tome 2 : Incandescent
Auteur : Colleen Hoover
Editeur : J’ai Lu
Genre : littérature étrangère, romance, new adult
Parution originale : 18 septembre 2012
Parution française : 19 août 2015
Nombre de pages : 288

A voir aussi
+ en savoir plus sur Colleen Hoover (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez J’ai Lu
+ chronique Slammed, tome 1 : Indécent

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Depuis le départ de Julia, Lake et Will poursuivent leurs études tout en veillant à l’éducation de leurs frères respectifs. Une vie de famille rapiécée, chaotique et mouvementée, qui ne laisse que peu d’espace à leur couple.
Alors qu’ils projettent de remédier à cela le temps d’un week-end, le passé de Will ressurgit de manière inattendue, mettant en péril leur fragile équilibre…
Lorsque vous n’avez plus qu’une personne sur qui compter, la confiance peut-elle survivre à la trahison ?

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★☆ (4/5)

Je n’irais pas jusqu’à dire que cette lecture fut une déception, car je me doutais que le contenu serait moins attrayant que pour le précédent livre, et j’ai tout de même passé un bon moment, mais j’ai clairement moins aimé ce tome que le premier.

Les personnages de base présents dans ‘Indécent‘ sont toujours là à l’exception de Julia, je ne vais donc pas les présenter à nouveau. Je dois juste préciser que j’ai encore plus aimé Will et que de son côté Lake m’a légèrement agacée par moment. En étant objective, ses réactions sont compréhensibles, mais cela ne m’a pas empêchée de la trouver un brin hérissante. Aussi, j’ai toujours autant d’affection pour Kel et Caulder qui sont juste terriblement attachants ! Pour finir avec les anciens, même si je ne l’avais pas précisé pour ma précédente chronique, j’adore Gavin et j’ai encore plus d’affection pour lui après avoir lu ce tome.
Dans ce second volume, de nouveaux personnages entrent en jeu. On retrouve deux ‘antagonistes’ qui ont tellement peu de reliefs que je ne vais pas m’y attarder, mais aussi et surtout des caractères très intéressants qui se font une place parmi les protagonistes. Je pense notamment à Kiersten qui est une fille très originale et de sa mère dont la petite tient son côté marginal, sans aucun doute. Colleen Hoover a donc su une fois de plus faire le nécessaire pour nous offrir des personnalités attirantes.

Avant de parler de l’aspect négatif du livre, j’ai tout de même des choses positives à en dire, en plus des personnages. Tout d’abord, la narration de ce tome revient cette fois à Will et puisque j’avais précédemment dit que je regrettais de n’avoir que le point de vue de Lake, je ne peux qu’en être satisfaite. Est-ce qu’ils se partageront la narration au prochain tome ? Je le saurai bientôt.
On retrouve certains éléments de ‘Indécent’ dans ‘Incandescent’ et j’en suis ravie. Il y a notamment le slam qui bien que moins présent a toujours une place très importante, le fait de parler à l’envers (petit jeu entre Kel et Caulder), les basagna (sûrement ‘basagne’ en français) ce plat de lasagne qui a gardé le nom que Kel lui donnait plus jeune, ou encore cette particularité qu’ils ont de dire qu’une personne ‘creuse des citrouilles’ quand elle fuit plutôt que d’accepter le dialogue. Ces petits détails n’ont aucun sens si vous n’avez pas lu le premier livre mais si vous l’avez fait, vous comprendrez qu’ils ont leur importance et que c’est un plaisir de les retrouver ici.
Enfin, si dans le premier tome l’auteure a choisi des extraits de chansons pour débuter ses chapitres, ici elle a gardé le concept mais en utilisant des extraits du journal de Will. J’ai trouvé l’idée plutôt intelligente et je ne peux que l’en féliciter. Elle sait toujours trouver le détail qui fera la différence.

Concernant l’histoire, elle commence sur une scène familiale attendrissante dont l’ambiance m’a beaucoup plu, mais très vite on entre dans une querelle amoureuse totalement bateau qui ne m’a pas convaincue, et c’est là que Lake m’est devenue insupportable. Malheureusement je trouve qu’on reste un peu trop longtemps sur ce conflit et ça m’a un peu dérangée. Aussi, pas mal de choses étaient prévisibles (outre la fin, même si je me la suis spoilée bêtement en lisant la quatrième de couverture du troisième tome) et même si ce n’est pas plus chagrinant que ça, cela reste un point négatif.

Alors pourquoi une note si élevée de ma part ? Simplement car en dépit des défauts que je mentionne, j’ai dévoré le livre. Il reste fluide et agréable à lire et à aucun moment je n’ai eu envie de le refermer. Je n’ai pas été aussi passionnée qu’avec le premier tome mais je ne me suis pas ennuyée pour autant. Je suis cependant très inquiète, mais aussi curieuse, de savoir ce que réserve le troisième et dernier volet de cette trilogie.

Je conclurais en disant que ce livre est moins captivant que le précédent mais qu’il se lit très facilement et reste très agréable. Je continue donc à recommander la trilogie tout en rappelant aux fans de Colleen Hoover que le style est assez différent de ses récents écrits.

⇢ ACHETER

Semi-poche — Fnac, Amazon (13,90€)

Laisser un commentaire