Slammed, tome 1 : Indécent de Colleen Hoover

ban

★★★★★ (5/5) — « J’avais vraiment peur de ne pas accrocher car Colleen Hoover a écrit ce roman il y a pas mal de temps mais finalement, même si c’est bien différent de ce qu’elle propose maintenant, j’ai passé un moment délicieux. »

97647966_o

« Unique, ne ressemble à rien d’autre… Allez-y et lisez-le maintenant. » — Tammara Webber

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Slammed
Titre français : Slammed, tome 1 : Indécent
Auteur : Colleen Hoover
Editeur : J’ai Lu
Genre : littérature étrangère, romance, new adult
Parution originale : 18 septembre 2012
Parution française : 20 août 2014
Nombre de pages : 282

A voir aussi
+ en savoir plus sur Colleen Hoover (site en anglais)
+ découvrir d’autres livres de chez J’ai Lu

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Pour surmonter le brusque décès de son père, Layken, âgée de 18 ans, part s’installer avec sa mère et son frère dans le Michigan. Sa famille la considère comme un roc, mais en son for intérieur, elle est désespérée. Bientôt, une rencontre va tout changer : celle de Will, son voisin passionné de poésie, un être lumineux, patient et protecteur, qui partage beaucoup d’intérêts communs avec Lake, peut-être même trop…
Après un premier rendez-vous exceptionnel, le quotidien reprend ses droits et amène avec lui un obstacle infranchissable. Les circonstances auront-elles raison de leur attirance hors du commun ?

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

Si vous me suivez un peu vous avez dû remarquer qu’en ce moment je ne lis que du Colleen Hoover. Je n’y peux rien, j’aime tellement ses romans que je n’arrive pas à passer à autre chose. Du coup j’ai arrêté de lutter en essayant de lire autre chose, et j’ai décidé de finir ma lecture de tout ce qu’elle a écrit jusqu’ici. Et tant pis si ensuite je regrette parce que je n’ai plus rien à lire d’elle avant la sortie de son prochain ! J’ai donc commencé sa toute première série avec le premier tome, ‘Indécent’. J’avais vraiment peur de ne pas accrocher car elle l’a écrit il y a pas mal de temps mais finalement, même si c’est bien différent de ce qu’elle propose maintenant, j’ai passé un moment délicieux.

Ce livre raconte l’histoire d’amour de Will et Layken, appelée Lake (qui veut dire ‘lac’, il y’a un jeu de mots à un moment de l’histoire et je me demande comment ils ont traduit dans la VF du coup…) Ils ont tous les deux une situation familiale un peu compliquée et c’est malheureusement ce qui viendra mettre des bâtons dans les roues de leur relation. Tout au long du récit, qui est raconté par Lake, le lecteur expérimente les différents rebonds de deux êtres dont l’avenir est plus qu’incertain. La romance est relevée par l’art de la musique et de la poésie, à travers des paroles de chansons réelles et du slam créé pour l’histoire.

Avant de parler du côté artistique, qui est pour moins le point clé de ce roman, je vais me pencher un peu sur les différents personnages. Il y a donc Lake qui est une jeune femme plutôt banale, comme vous et moi, mais néanmoins attachante, et surtout, il y a Will qui m’a totalement séduite. (Je crois que je suis sensible aux personnages masculins créés par Colleen Hoover.) C’est un homme responsable, profond, intelligent et en même temps il a des imperfections qui le rendent terriblement attractif. On retrouve également deux petits garçons totalement adorables qui m’ont conquise dès le début, Kel et Caulder, le petit frère de Lake et celui de Will respectivement. Enfin, il y a d’autres personnages variés qui méritent qu’on s’y penche, notamment l’atypique Eddie, mais je vais vous laisser les découvrir. En bref, l’auteure nous offre ici, comme dans tous ses romans, une palette de caractères variés qui ont su me séduire.

Cependant pour une fois ce ne sont pas les personnages qui me semblent être le plus gros point positif du livre. Ce que j’ai le plus aimé, c’est le mélange des arts qui donne une profondeur au récit. Pour commencer il y a le choix de l’auteure de commencer chaque chapitre par un extrait de paroles de chansons du groupe The Avett Brothers. Sur l’instant on ne le réalise pas mais j’ai constaté que les parties ont été minutieusement choisies pour correspondre au sentiment global des chapitres qu’elles représentent et il serait intéressant de faire une seconde lecture avec les chansons dans les oreilles. Ensuite, il y a le slam. Jusqu’ici je n’ai jamais été attirée par cet art mais grâce à ‘Indécent’ qui m’en a fait une très belle introduction, je dois avouer que j’ai envie de m’y pencher un peu plus à présent. Je trouve que l’auteure a eu une très bonne idée en incluant ces deux arts à son livre mais surtout, elle l’a extrêmement bien fait et a donné une autre dimension à son oeuvre.

Même si on retrouve des choses qui sont propres à Colleen Hoover comme sa capacité de manier humour, drame et émotion avec beaucoup de maîtrise, ou l’association de différents arts allant jusqu’à ‘inclure’ des artistes extérieurs, je n’aurais pas reconnu le style de l’auteure si je n’avais pas su que c’était elle. C’était ma crainte avant d’entamer le livre, j’avais vraiment peur que son style soit trop différent de ce qu’elle fait maintenant et que je n’accroche pas. Mais au final j’ai adoré même comme ça. C’est la preuve qu’elle arrive à faire des livres vraiment variés.

Mon unique regret ? Ne pas avoir eu le point de vue de Will. J’aime beaucoup que les protagonistes se partagent la narration et là on a seulement Lake en narratrice. Mais en dehors de ça je n’ai vraiment pas trouvé de points négatifs. L’histoire n’est peut-être pas incroyablement originale ou aussi puissante, émotionnellement parlant, que peuvent l’être les récits plus récents de cette auteure, mais je l’ai lu très rapidement et j’y ai pris énormément de plaisir.

J’ai quelques inquiétudes concernant les prochains tomes car je trouve que celui-ci suffit et parfois les auteurs font des séries qui s’essoufflent, mais d’après mon amie qui est à plus de la moitié du second volet, la suite est bien. Du coup je vais m’y plonger dès maintenant et c’est avec plaisir que je vais retrouver Will (et peut-être sa terrible phrase « Ce n’est pas une bonne idée« ) et Lake. Bien entendu c’est encore un livre de Colleen Hoover que je vous recommande. Je mets cependant en garde les fans de l’auteure qui ne l’ont pas encore lu, le style est assez différent de ses plus récents romans.

⇢ ACHETER

Semi-poche — Fnac, Amazon (13,90€)

4 commentaires

  1. C’est le deuxième Colleen Hoover que j’ai lu juste après Hopeless et même si elle n’avait pas les même émotions que ce dernier, j’avais beaucoup aimé l’histoire de Lake et de Will. Bon juste un petit point, c’est une sacré coïncidence qu’ils se soient rencontrés ! Mais bon, la vie est pleine de coïncidence, etc, etc. Je pense que Colleen Hoover adore l’art sous toutes ses formes ! Bref, gros kiffe sur cette auteure.

    Reply
    • J’ai failli lire ‘Hopeless’ avant mais comme j’ai tout fait à l’envers avec cette auteure (j’ai commencé par ‘Confess’ et à l’époque c’était le dernier sorti xD) je me suis dit que j’allais faire ça bien et commencer par le début cette fois ahah. Je te rejoins concernant la coïncidence et y’a un tout petit point que je n’ai pas pensé à mentionner parce que ça ne m’a pas dérangée plus que ça, mais ils tombent aussi assez vite amoureux tous les deux. Mais étonnement ça ne m’a pas semblé plus choquant que ça contrairement à d’autres romans où je me dis « N’importe quoi, c’est pas crédible… »
      Colleen Hoover est vraiment mon auteure coup de coeur, ma plus belle découverte je crois **

      Reply

Laisser un commentaire