Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig

★★★★★ (5/5) — COUP DE ♥ — « C’est une magnifique histoire de la vie à la fois douce, tendre, amusante, chaleureuse, triste, vraie, poignante et tellement plus encore… »

juste-avant-le-bonheur

« Un hymne à l’espoir qui sonne juste comme une expérience vécue… Un livre poignant, où le malheur n’a pas le dernier mot. » — Le Figaro Magazine

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Juste avant le bonheur
Auteur : Agnès Ledig
Editeurs : Albin Michel et Pocket
Genre : littérature française, roman
Parution : 02 mai 2013
Nombre de pages : 327
Distinction : Prix 2013 Maison de la Presse

A voir aussi
+ en savoir plus sur Agnès Ledig
+ découvrir d’autres livres de chez Albin Michel et Pocket

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend…

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)
COUP DE ♥

J’avais entendu beaucoup de bien de ce livre, alors lorsqu’il m’a été offert pour Noël j’étais vraiment heureuse et impatiente de le lire. Je l’ai finalement lu hier et j’ai pris une claque magistrale. ‘Juste avant le bonheur’ est un véritable coup de coeur qui m’a non seulement fait vivre une histoire intense et riche en émotions, mais m’a aussi permis de découvrir une auteure française dont je vais très rapidement lire les autres ouvrages.

Comme l’indique la quatrième de couverture, c’est l’histoire de Julie, dont la vie va changer grâce à une rencontre. Au fil des pages, le lecteur suit la naissance et l’évolution de différentes relations, et chacun expérimente une foule d’émotions en compagnie de personnages extrêmement séduisants.
En effet, je me suis attachée aux personnages dès le début avec Julie et Paul. J’ai aimé leurs échanges, la manière de parler de notre héroïne quelque peu atypique, la bonté de cet homme pas si vieux que ça et que j’ai imaginé particulièrement charmant. Puis les personnages arrivent un par un et sont tous différents et attractifs. J’ai apprécié l’innocence de Lulu, l’humour et la sensibilité de Jérôme, le manque de confiance en elle de Caroline, le naturel de Manon et le charme de Romain. Juste en parlant d’eux maintenant, j’ai les larmes aux yeux parce que cette histoire est terminée. Elle continuera à vivre dans mon coeur, dans celle de tous les lecteurs et de l’auteure, bien entendu, mais je suis quand même triste d’être arrivée à la fin du livre. C’est la première fois que cela m’arrive. J’ai déjà pleuré la mort d’un personnage mais jamais la fin d’un livre, sans autre raison que le besoin de passer un peu plus de temps avec les personnages… La fin est parfaite et pourtant, une part de moi en veut encore plus !

Quoi qu’il en soit, un des points forts de ce roman est pour moi sa variété de personnages que l’auteure a su rendre vraiment intéressants. C’est grâce à eux que j’ai pu ressentir tant de choses et vivre ce livre à 100%. J’ai un petit coup de coeur pour une phrase que Julie dit à Paul au début : « Ne redites jamais de Ludovic qu’il est un accident. Il est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie. » Je crois que c’est à peu près à ce moment que je me suis éprise de ce personnage.
Puis il y a eu un passage adorable dans lequel on ressent toute l’innocence de Lulu : « Ce soir, il m’a dit « je t’aime ». Je lui ai dit « je t’aime » en retour. Puis il a ajouté : « Alors, on se t’aime tous les deux, maman. » Oui, mon Lulu, on se t’aime tous les deux. » Et j’avais tellement envie de les serrer tous les deux dans mes bras, de les protéger de tout et pour toujours… Je n’ai eu aucun mal à comprendre Paul qui faisait tout pour les rendre heureux.

Outre les personnages, ce livre a énormément de qualités. C’est une magnifique histoire sur la vie et c’est avec beaucoup de peine que je sens le propre vécu d’Agnès Ledig à travers certaines lignes. Au-delà de l’expérience de l’auteure, je pense que le lecteur peut lui-même se retrouver dans divers éléments de l’histoire. Cela a été le cas pour moi en tout cas et c’est quelque chose qui aide à se plonger dans un livre, je pense. J’ai par exemple beaucoup aimé cette phrase « Tu peux tendre la main à quelqu’un, mais tu ne peux pas le sortir du trou dans lequel il s’enfonce s’il ne prend pas la main que tu lui tends. A moins d’y tomber avec lui, ce qui ne résout pas les choses. On est à deux au fond du trou, mais on est quand même au fond du trou. » qui a eu une importance particulière pour moi car j’ai un jour été celle au fond du trou qui ne voulait pas prendre la main qu’on me tendait, puis aujourd’hui je suis de ceux dont on refuse la main et j’essaie de ne pas tomber dans ce trou.

Enfin, le dernier point que je tiens à mentionner est la surprise. Je ne m’attendais pas du tout à la tournure qu’a pris le livre vers le milieu de l’histoire, et encore moins à la finalité du roman. Je ressens le besoin d’en parler car c’est un livre qui a à présent beaucoup d’importance pour moi. Cependant, ce que je vais dire plus bas sera masqué afin que chacun puisse choisir de lire ou non.

En résumé, ‘Juste avant le bonheur’ est une histoire à la fois douce, tendre, amusante, chaleureuse, triste, vraie, poignante et tellement plus encore… Le lecteur peut ressentir une palette d’émotions toutes plus intenses les unes que les autres et c’est personnellement ce que je recherche dans un livre.
Je n’ai à l’évidence aucun point négatif à mentionner. L’auteure a un joli style d’écriture avec une tendance aux phrases courtes mais directes qui donnent un rythme agréable à la lecture. Aussi, il n’y a pas de longueur dans son récit, elle a su trouver le juste milieu pour que les descriptions soient assez présentes pour permettre au lecteur de visualiser le décor sans que cela soit trop.

SPOILER
(Passez votre souris en maintenant le bouton gauche enfoncé pour voir le texte apparaitre.)

J’ai évidemment pleuré la mort de cet adorable Lulu dont j’aimais tant la candeur… Je n’ai pas la larme facile mais je crois que certains livres ont fini par me rendre plus sensible et je n’ai pas pu rester de marbre face au décès d’un si petit bonhomme. Qui peut l’être ? Est-ce qu’il existe quelque chose de plus injuste au monde qu’un enfant qui n’a pas le temps de découvrir ce qu’est la vie et qu’un parent qui voit l’être le plus précieux au monde pour lui quitter ce monde en premier ? Pour moi, c’est la plus grande souffrance et malheureusement, le vécu d’Agnès Ledig lui a permis d’entraîner le lecteur dans une douleur sans nom.

Une fois la page du départ de Lulu atteinte, j’ai dû faire une petite pause dans ma lecture pour me remettre de mes émotions. Puis j’ai trouvé que la couverture, dont la saturation a été modifiée jusqu’à lui donner un côté froid, avait tout à coup encore plus de sens. J’ai le sentiment de voir Lulu de dos, à l’endroit où il a vécu tant de belles choses mais il n’est plus. Il est représenté comme pâle, absent, juste un spectre qui revient voir la plage qu’il a tant aimée.

Enfin, j’ai beaucoup apprécié le fait que l’histoire ne s’arrête pas là. Mon livre préféré s’arrête sur la mort de mon personnage préféré et je n’ai toujours pas réussi à m’en remettre… Ici on voit les efforts de Julie et ses proches, sa lutte pour aller de l’avant, continuer à vivre. Et enfin, elle aussi a droit au bonheur. Elle n’oubliera jamais son Lulu et comme la citation d’Alexandre Dumas en début de livre le dit, il sera toujours avec elle, partout où elle sera. Comme je le dis souvent, les défunts continuent à vivre à travers tous ceux qui les aiment et qui continuent à penser à eux.

Je termine en vous invitant vivement à lire ce livre si vous ne l’avez pas encore fait. C’est une histoire dont vous ne ressortirez pas entier. Ou plutôt, une part de l’histoire vous accompagnera partout à l’avenir. Ce fut une magnifique aventure et je suis impatiente de lire d’autres livres d’Agnès Ledig, à commencer par ‘Pars avec lui’ dont le résumé me tente beaucoup.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (19,50€)
Poche — Fnac, Amazon (6,80€)

10 commentaires

  1. Il est dans ma PAL et tu me donnes vraiment envie de le rajouter à mes lectures prochaines!
    Moi j’étais celle au fond du trou il y a peu de temps mais j’ai saisi les mains qu’on m’a tendu et j’en suis sortie, je me sens enfin sur la voie de l’épanouissement.
    Merci pour ton bel article.

    Reply
    • J’espère que tu le liras bientôt parce qu’il est sublime ! Enfin c’est mon avis bien sûr, peut-être que tu ne le ressentiras pas de la même façon… En tout cas je ne manquerai pas ta chronique si jamais tu en fais une après ta lecture ^^
      Je suis contente de voir que tu as su attraper les mains tendues et aller de l’avant. Personnellement j’ai fini par me débrouiller seule (au bout d’un moment les gens ne tendent plus de main, c’est normal), mais tout le monde n’a pas ma force d’esprit et certains se laissent sombrer sans jamais réussir à se relever… Mais bon, ça va pour nous maintenant alors soyons plutôt dans le positif de la chose ! Sinon on va déprimer xD

      Reply
  2. C’est la première fois que je commente sur Plume Bleue et je ne voyais pas comment ne pas le faire pour cet roman !
    Samedi après-midi, juste avant une séance de cinéma, Erika s’étonnait que je n’ai pas encore lu ce livre car connaissant mes goûts, elle se doutait qu’il me plairait !
    Et elle ne s’est pas trompée, oh que non…
    J’ai commencé Juste avant le bonheur lundi midi et l’ai terminé hier soir dans un sentiment de plénitude immense.
    Dès les premières pages, je savais que j’allais aimer cette histoire et c’était très dur de la lâcher quand je devais aller travailler…
    Tous les personnages sans exception sont attachants, le fait de voir toutes leurs histoires se mêler et quelque chose que j’ai beaucoup apprécié. Je crois que ma préférence se porte cependant sur Jérôme qui se révèle de plus en plus au fil des pages.
    J’aime également le fait qu’une partie importante pour l’histoire se passe en Bretagne, région que je ne connais que trop bien, j’ai donc pu me plonger profondément dans les descriptions des paysages et de l’atmosphère de leur vacances qui m’ont rappelé les miennes.
    J’ai moi aussi été très étonnée de voir comment le roman a évolué au milieu de l’histoire, je ne m’y attendais vraiment pas du tout et j’aime être surprise dans ma lecture.
    Ayant peur de dévoiler la fin de l’histoire je n’en dirais pas plus.
    Seulement merci Erika de m’avoir poussé à lire cette petite pépite, j’en suis ressortie comme soulagée d’un poids que je ne pensais pas avoir, je suis passée par une myriade d’émotions pour en ressortir tout simplement heureuse.

    Reply
    • Le premier commentaire de ma petite waifu ♡
      Tu l’as lu super rapidement, je ne penserais pas que tu t’y pencherais immédiatement ! En tout cas je suis vraiment heureuse que tu aies aimé, contente de ne pas m’être trompée en pensant que ça serait ton style ^^ En plus j’avais complètement oublié mais effectivement, toi aussi tu es de là-haut (comme je dis) donc c’est encore un bonus supplémentaire.
      De rien Alice, je suis vraiment super heureuse que ce livre t’ait autant plu **

      Reply
  3. On ressent vraiment ton engouement pour ce livre en tout cas 🙂
    Il a l’air pas mal en effet…Ce n’est pas trop le genre d’histoire que j’affectionne, mais pourquoi pas si l’occasion se présente 🙂

    Reply
    • Oui, je l’ai tellement aimé ;~;
      Au début je t’avoue que je n’étais pas forcément emballé par la quatrième de couverture mais finalement j’ai été transportée !

      Reply

Répondre à Shoko Annuler la réponse.