Liseuse (papier vs numérique)

liseuse

Il va sans dire que rien ne vaut un bon livre, aucun de nous ne vous contredira. Non, si nous avons décidé de faire cet article, c’est pour expliquer notre choix d’avoir acheté une liseuse et discuter de la différence entre le papier et le numérique. Aussi, nous vous parlerons des liseuses que nous utilisons ou avons utilisées afin de vous aider à faire votre choix si vous décidez de vous y mettre.

Liseuses-cover-1_w_600

Crédit photo : tom’sGUIDE

⇢ BREVE PRESENTATION

En quelques mots, une liseuse est une sorte de tablette optimisée pour la lecture. Elle est en noir et blanc et dispose d’un écran spécial permettant de lire dans les meilleures conditions. Par exemple, contrairement à votre tablette classique, l’écran de la liseuse n’est pas réfléchissant ce qui évite d’être gêné par les reflets du soleil. Et la luminosité est réglable afin de ne pas avoir mal aux yeux si vous lisez dans le noir.

Une liseuse vous permet de transporter vos livres numériques partout avec vous et de pouvoir les lire à tout moment. Sans avoir à changer de support vous pouvez traduire un mot de votre livre, mettre des notes, chercher une définition dans un dictionnaire…

Chaque modèle a ses fonctions mais le but premier reste de permettre aux amoureux de lecture de lire dans des conditions optimales. Le coût d’un livre numérique étant également bien moins élevé en règle générale (certains livres sont même gratuits), la liseuse permet de rendre la lecture de nouveau accessible à tous.

⇢ PAPIER VS NUMERIQUE

Objectivement parlant, la liseuse présente bien plus d’avantages qu’un livre papier. Avec une liseuse vous pouvez transporter facilement toute votre bibliothèque, vous gagnez de l’espace chez vous, vous payez vos livres moins chers et vous pouvez même en télécharger certains légalement et gratuitement, vous ne risquez pas de perdre vos livres (ils sont enregistrés sur votre ordinateur)… Que du positif !

Mais le livre papier a un point fort qui vaut tous ceux du livre numérique : c’est un livre papier. Tous les amoureux de livres seront d’accord pour dire que rien ne vaut un ‘vrai livre’. La sensation de tenir un livre entre nos doigts, d’en tourner les pages ou même de le sentir, c’est incomparable. Et c’est cette exacte pensée qui nous empêche souvent de sauter le pas et de passer au numérique.

Mais rassurez-vous, l’un n’empêche pas l’autre !

⇢ NOUS AVONS TESTE

Kindle Paperwhite (Amazon)
99,99 € – Acheter
★★★★★

A la différence des écrans réfléchissants des tablettes et des smartphones, le Kindle Paperwhite se lit comme un livre papier, sans reflets gênants, même en plein soleil. Kindle Paperwhite et son éclairage frontal diffuse la lumière vers la surface de l’écran et non vers vos yeux (contrairement à l’écran rétroéclairé d’une tablette), ce qui vous permet de lire sans vous fatiguer les yeux. En savoir plus…

Nolimbook+ HD (Carrefour)
99,90 € – Acheter
☆☆☆☆


Nouveauté ! Grâce à son écran Haute Définition, gagnez en confort de lecture. Le contraste entre le noir des lettres et le blanc de l’écran est accentué pour un résultat net. Avec son écran antireflets (même au soleil), votre liseuse vous accompagne dans le train, le bus, le métro, dans un parc ou à la maison… Au quotidien, tout simplement. En savoir plus…

Kobo Aura (Fnac)
99,99 € – Acheter
★★★★★


Le style incomparable du Kobo Aura réside avant tout dans son magnifique écran edge-to-edge (traduisez bord à bord), c’est-à-dire une surface d’écran qui va d’un bord à l’autre de la liseuse. Grâce à la technologie E-Ink, bénéficiez d’une expérience de lecture numérique sans aucun reflet, même en plein soleil ! En plus d’un design fin et élégant, Kobo Aura est la liseuse 6 la plus compacte et légère du marché (174g seulement !). En savoir plus…

Il s’agit des trois liseuses que nous avons essayées. Il en existe aujourd’hui des versions améliorées, n’hésitez pas à regarder les différents comparatifs réalisés sur internet avant d’acheter ! Cependant, Kobo et Kindle Paperwhite sont des références très populaires qui plaisent beaucoup. Des valeurs sûres selon nous.

⇢ CE QUE NOUS EN PENSONS

8
ERIKA

Comme la plupart de mes amis, ma première pensée en entendant parler de la liseuse était « Certainement pas, rien ne vaut un vrai livre ! ». Non pas qu’un livre numérique ne soit pas un livre, après tout ce sont les mots qui composent l’histoire qui sont importants et pas forcément la manière dont c’est présenté. Mais je fais partie de ceux qui pensent que la couverture d’un livre reste importante, que tenir un livre entre ses mains est une sensation exceptionnelle et je suis de ceux qui aimeraient avoir un jour une bibliothèque gigantesque qui s’étale sur tous les murs de la pièce.
Alors c’est vrai, ma première réaction était de refuser catégoriquement. J’ai beau être du genre à avoir les dernières technologies, celle-ci ne m’intéressait pas.

Seulement, j’ai été face à deux problèmes majeurs : le budget et l’espace. Je travaille depuis chez moi, je fais donc l’emploi du temps qui me convient et j’ai la possibilité de lire énormément. Parfois un livre par jour. Si vous faites le calcul, cela commence à revenir cher. D’autant que je suis collectionneuse, si j’aime énormément un livre ou une série, je vais l’acheter dans plusieurs éditions et dans les deux langues si ça existe (anglais et français). Financièrement, cela devenait compliqué.
Mais acheter beaucoup de livres ne m’a pas seulement posé un problème financier. J’avais un manque d’espace. J’ai commencé avec une bibliothèque dans mon premier appartement et j’en ai acheté d’autres progressivement chaque fois qu’une était pleine. C’est ce manque d’espace qui m’a poussée à déménager dans un T3 pour avoir mon propre bureau. Aujourd’hui je me retrouve avec quatre bibliothèques à deux portes et une bibliothèque à une porte (il n’y a pas seulement des romans dedans mais aussi des mangas, des CDs, des DVDs…) et je n’ai presque plus de place dans mon bureau. Et il est hors de question de mettre mes livres dans des cartons, alors que faire ?

Et bien c’est là que j’ai envisagé la liseuse, l’an dernier si mes souvenirs sont bons. J’y ai réfléchi, je me suis renseignée auprès de mes amies qui en avaient déjà et j’ai pris la décision d’en acheter une. Je me suis donc offert une Kindle Paperwhite (6ème génération) d’Amazon et mon aventure a commencé !

Aujourd’hui ? J’affirme que ma liseuse est le meilleur investissement que j’ai fait jusqu’ici. Je m’en sers en permanence, je l’emmène partout parce qu’à tout moment je peux me retrouver à attendre le bus, une amie, le médecin… J’ai l’impression d’avoir une bibliothèque complète entre mes mains et c’est un sentiment de puissance assez agréable, pour être honnête.

Je continue à acheter des livres papier, je ne peux pas m’en empêcher, qui le pourrait ? Mais j’en prends moins qu’avant, je fais des économies et je gagne de l’espace. Aussi, pour ceux qui comme moi aiment lire en version anglaise mais n’ont pas la chance que j’ai d’avoir une librairie anglaise et une autre qui propose des versions originales, vous ne rencontrerez pas ce problème avec la version numérique. Personnellement j’achète sur Amazon et pour ceux qui sont familiers avec cette boutique, vous savez qu’il n’y a rien qui ne se trouve pas dessus. J’ai donc la bibliothèque du monde entier à ma portée !

A ce propos, si vous avez un livre numérique dont le format n’est pas supporté par votre liseuse, je vous invite à utiliser le programme Calibre qui vous permet de convertir vos fichiers mais aussi d’éditer les métadonnées telles que la couverture, le titre, l’auteur etc…

Je finirai en disant que je suis satisfaite à 100 % de ma liseuse Kindle Paperwhite et même si je comprends que certains soient réticents à l’idée de passer au numérique, si vous êtes un gros lecteur je vous invite sincèrement à réfléchir à la question. Comme moi, rien ne vous empêchera de continuer à acheter des versions papiers mais la liseuse présente de réels avantages.

8
MARION

Comme beaucoup, rien ne vaut pour moi un vrai bon bouquin, l’odeur de l’encre, la texture du papier, les pages que l’on tourne… Cela fait intégralement partie du plaisir que j’ai à lire, alors je ne comprenais pas vraiment comment on pouvait y renoncer volontairement pour se contenter d’un énième appareil que je trouvais froid et sans âme.
Comme beaucoup encore, j’avais été jeter un œil aux liseuses proposées dans divers magasins, pour me faire une idée de l’esthétique, et du pratique de la chose, et le moins qu’on puisse dire est que ça ne m’avait pas du tout convaincue  ! Il me manquait le côté chaleureux des livres papier, et le fait de lire sur un écran à l’heure où nous sommes inséparables de nos ordinateurs et de nos téléphones portables n’a certes pas joué en la faveur des liseuses.

Il a fallu qu’Erika se lance dans l’aventure liseuse et m’en vante les mérites pour que j’accepte de commencer à revoir mon jugement. Il lui a quand même fallu quelques mois pour réussir à me faire envisager que peut-être, pourquoi pas, éventuellement, ça pouvait être une bonne alternative aux livres papiers.
Déjà tout bêtement en soulignant le fait que d’avoir une liseuse n’empêchait en rien de continuer à acheter à côté les livres qui nous avaient vraiment plu, et de ne les en apprécier que plus en version papier. En effet, céder à la tentation liseuse ne signifie en rien renoncer à son amour des livres sous leur forme première, l’envie est toujours aussi forte lorsque l’on passe devant une librairie, ou même simplement devant le rayon libraire de n’importe quel magasin  !
Point non négligeable également : le gain de place monumental. Avoir toute la bibliothèque du monde -ou presque- à disposition, c’est tout de même un luxe réellement appréciable quand on n’a qu’un tout petit chez-soi  et déjà plein de livres partout !
Autre point que je me dois de mentionner, la luminosité, qui est tout à fait adaptée aux yeux sensibles. C’était l’un de mes plus grands freins quant aux liseuses : ayant des yeux plus que sensibles lorsque la luminosité est trop forte, ou mal adaptée, et ayant comme beaucoup fait l’expérience de lire sur ordinateur (que ce soit fanfictions ou scans de mes mangas/comics préférés), je pense pouvoir affirmer sans me tromper que le confort de lecture sur de tels écrans n’est vraiment pas optimal. Or, l’écran des liseuses -du moins celui des Kindle Paperwhite d’Amazon, la seule que j’ai testée-, est parfaitement adapté, et on peut lire des heures sans avoir ni mal aux yeux, ni mal au crâne  !
Ce qui a achevé de me convaincre est simplement de pouvoir tester et voir de mes propres yeux à quel point mes réticences premières n’avaient finalement pas lieu d’être, sans même parler du côté financier qui est plus qu’en faveur des livres numériques.

À présent, la liseuse est dans tous les déplacements où je sais que je vais avoir le temps de me poser quelques minutes, que ce soit à l’occasion de longs trajets ou même simplement lors d’une rapide visite chez le garagiste ou chez le médecin. C’est fin, léger, pratique, solide, et surtout, fini les livres abîmés dans les sacs  !
Le rétro éclairage est, comme je le disais plus haut, parfait pour les yeux sensibles, aucun problèmes non plus si l’on veut lire tranquillement au soleil. L’appareil répond très bien, le seul petit bémol est qu’il se met parfois en mode veille en cours de lecture mais rien de bien méchant puisque je suis quasiment sûre que c’est dû au système de mise en veille automatique de ma housse de protection bon marché qui marche trop bien, et non à la liseuse elle-même  ; d’ailleurs une simple petite pression sur le bouton de mise en veille suffit à régler le problème.

Pour finir, je dirai que contrairement à ce qu’on peut en penser au premier abord, la liseuse n’est absolument pas l’ennemi des livres papiers, elle en est au contraire un parfait complément. Je suis ravie qu’Erika m’ait forcé la main et m’ait fait me pencher sur cette petite merveille dont je ne saurais désormais me passer  !


STEVEN

Quand j’ai entendu parler pour la première fois de ‘liseuse’ je n’étais absolument pas convaincu de son utilité. En effet j’avais déjà essayé de lire sur mon smartphone et le confort de lecture n’était vraiment pas génial, j’avais les yeux qui me piquaient au bout de quelques minutes de lecture.

Le seul avantage dans la description détaillée qui m’avait été faite était le volume de livres que pouvait contenir cet appareil.

Après plusieurs temps de réflexion j’ai décidé de me rendre dans mon hypermarché Carrefour pour tester les leurs. Au bout de cinq minutes à peine je me suis laissé tenter par la Nolim HD mais quelle erreur…
Une fois les livres transférés et lors du processus de mise à jour de la bibliothèque virtuelle plus rien ne se passait. Après une heure de maudites mises à jour j’ai essayé de trouver une solution sur internet.
Quelle découverte… La majorité des avis pour cette liseuse est catastrophique, autant de plantages possibles et inimaginables étaient décris avec comme seule solution le SAV.

Je me suis donc rendu au SAV de l’hypermarché mais seule solution possible, l’échange. Je me retrouve donc avec une liseuse toute neuve.
Rebelote je transfère mes livres, je débranche et de nouveau un plantage au moment de la mise à jour de la bibliothèque. Cette fois-ci j’attends le lendemain pour tester un reset mais rien à faire elle refuse simplement de redémarrer. Je retourne donc à Carrefour pour cette fois-ci demander un remboursement en leur expliquant que de toute manière je n’étais pas le seul à qui ça arrivait, après quelques coups de téléphones à leurs supérieurs et après un petit haussement de ton, mon remboursement est accepté.

Autant dire que je ne voulais plus entendre parler de liseuse numérique jusqu’au jour où j’ai eu un rendez-vous et que je n’avais aucun livre de poche à prendre avec moi. Et se promener avec un pavé n’est pas forcément évident.

Je choisis donc cette fois-ci d’effectuer des recherches sur les meilleures liseuses qui existent sur le marché. Mon choix s’est arrêté sur deux marques : Kindle et Kobo. Le prix étant plus attractif avec une offre de remboursement je me suis tourné vers la Kobo Aura.

Je reprends donc mon périple avec quelques appréhensions mais une fois la Kobo installée sur l’ordinateur et les livres transférés, tout est fluide et opérationnel.
Le tactile répond assez vite, les pages se chargent très rapidement et la bibliothèque, malgré le nombre important de livres, se charge elle aussi rapidement.
Le rétroéclairage ne fait absolument pas mal aux yeux sauf au maximum et le confort de lecture est optimal.
Un autre point en faveur des liseuses numériques est la possibilité de choisir la taille de texte ce qui permet un usage optimal même pour les personnes plus agées.
Le seul bémol est l’obligation d’accéder à internet pour la première mise en route de la Kobo Aura.

Cela fait maintenant plusieurs mois que je possède donc une liseuse numérique et je recommande fortement son utilisation aux lecteurs aguerris qui ont un besoin de lire quasi-permanent.

Personnellement je ne peux plus me passer de la mienne, je l’emporte partout dès que je sais que j’aurais du temps devant moi pour lire.
Quel plaisir de transporter des dizaines de livres dans sa poche, de pouvoir lire à l’abri des regards (qui n’a jamais lu un livre dont il avait un peu honte ?), de pouvoir importer beaucoup de différents supports comme les bandes dessinées, le seul point à encore améliorer.

Et si comme moi vous aimez le contact du papier sous vos doigts, sortez vos livres quand vous êtes chez vous devant votre cheminée.
Si après ça vous avez encore des doutes, laissez-vous tenter pour les fêtes de Noël, commandez ou offrez la vôtre.

⇢ CONCLUSION

Nous sommes tous les trois d’accord pour dire que nous avons été réticents au début mais qu’une fois que nous avons commencé à utiliser nos liseuses, nous n’avons plus réussi à nous en passer. Cela représente des avantages non négligeables pour les grands lecteurs que nous sommes. Nous vous invitons vivement à franchir le pas car comme cela a été dit, passer au numérique n’empêche pas de continuer à acheter des livres papier alors il n’y a aucune raison de faire un blocage à ce niveau (car oui, c’est souvent la raison du refus).

Et vous, que pensez vous des liseuses ? En possédez-vous ? Lesquelles ?

4 commentaires

    • Merci ! ^^
      Pour les voyages il n’y a vraiment rien de mieux. Personnellement je ne me vois pas emmener une pile de livres dans mon sac. Ne serait-ce qu’en faisant Bordeaux-Paris il me faut un livre pour l’allée et un livre pour le retour et quand je pars, ma valise est déjà pleine donc je me vois mal mettre deux livres de plus xD

      Reply
  1. On a proposé de m’en offrir une, mais je refuse encore tant que ma bibliothèque ne craque pas et que le budget suit… Je garde l’idée de la liseuse dans un coin de la tête si jamais ma biblio’ craque ! 😀

    Reply

Laisser un commentaire