L’homme de la montagne de Joyce Maynard

★★★★☆ (4,3/5) — « Il s’agit d’un style que je n’avais encore jamais essayé parce que cela ne m’avait jamais attirée. Mais j’ai décidé de sortir de ma zone de confort pour essayer de nouvelles choses. Et dès le début, j’ai su que cet univers serait réellement nouveau pour moi. Je dois avouer que c’était excitant de me lancer dans cette nouvelle aventure et par chance, j’ai adoré ! »

9782264065285WEB

« Roman d’apprentissage, ce polar angoissant et enchanteur est suspendu à une multiplicité de moments magnétiques. » — Telerama

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : After her
Titre : L’homme de la montagne
Auteur : Joyce Maynard
Editeurs : Philippe Rey et 10/18
Genre : littérature étrangère, policier, suspense, thriller, roman d’apprentissage, fait divers
Parution originale : 20 août 2013
Parution française : 21 août 2014
Nombre de pages : 320

A voir aussi
+ en savoir plus sur Joyce Maynard
+ découvrir d’autres livres de chez Philippe Rey et 10/18

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Eté 1979, Californie du Nord. Rachel, treize ans, et sa soeur Patty, onze ans, se préparent à passer leurs vacances à vagabonder, rêvant d’inattendu. Et l’inattendu arrive. Effroyable, une succession de meurtres de jeunes femmes, tuées dans la montagne selon un même mode opératoire : la chasse à l’Etrangleur du crépuscule commence. L’inspecteur Torricelli, le père des fillettes, dirigera l’enquête. Trente ans plus tard, Rachel raconte : la traque épuisante, leurs vies suspendues, et ce jour où les deux soeurs se sont retrouvées face à l’étrangleur… Fantasme de gamines hystériques, avaient déclaré les autorités. Depuis lors, Rachel s’est donné pour mission de retrouver cet homme. Roman d’apprentissage, polar psychologique : Joyce Maynard a su ériger ce fait divers réel en un conte cruel et haletant.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★☆ (4,3/5)

Ce livre était une sorte de test pour moi. Il s’agit d’un style (thriller/policier) que je n’avais encore jamais essayé parce que cela ne m’avait jamais attirée. Mais j’ai décidé de sortir de ma zone de confort pour essayer de nouvelles choses. Et dès le début, j’ai su que cet univers serait réellement nouveau pour moi. Je dois avouer que c’était excitant de me lancer dans cette nouvelle aventure et par chance, j’ai adoré !

L’histoire est racontée à la première personne, par le biais de Rachel, c’est un détail auquel je ne m’attendais pas mais que j’ai apprécié. Je suis toujours friande de ce type de narration qui, selon moi, permet de transmettre un maximum d’émotions. Par ailleurs, le style d’écriture était bon et agréable. Ainsi, même s’il y a eu quelques longueurs par moment (comme je m’y attendais après l’avoir lu dans un commentaire) ce n’était pas ennuyeux et à aucun moment je n’ai ressenti l’envie de fermer le livre et de passer à autre chose.

Les personnages sont nombreux, variés et intéressants, parfois même fascinants.
Rachel, la narratrice, est une adolescente banale à laquelle n’importe qui peut s’identifier et j’ai revu celle que j’étais, en elle, à plusieurs reprises. Elle a un don inexplicable qui apporte un certain charme à l’histoire. Mais ce que j’aime par dessus tout à son sujet, c’est son lien avec sa soeur, Patty, qui est un personnage vraiment attractif, complexe dans sa simplicité. Plus encore, j’aime l’amour et l’admiration — presque trop intense — de ces deux soeurs pour leur père. Tout au long de l’histoire, on sent le besoin de ces deux fillettes d’être le centre de son monde, d’être irremplaçables pour lui. Et ce qui est intéressant, c’est de voir leurs sentiments évoluer au fil de la lecture.
Toujours du côté des personnages, l’Etrangleur du crépuscule m’a laissée de marbre. C’est une petite déception car j’aime la complexité humaine et j’aurais apprécié d’entrer un peu plus dans l’esprit de cet antagoniste qui avait pourtant tout pour être extrêmement fascinant.

Au niveau de l’histoire en elle-même, l’introduction était très bien écrite. L’auteure présente les personnages et plante le décors avec beaucoup de légèreté et pourtant, énormément d’émotions. J’ai été sensible aux paysages décrits et j’ai ressenti un vide en moi, j’ai visualisé une scène parfaite pour des crimes, une montagne isolée, une ambiance particulière, un air chargé… Joyce Maynard a vraiment su me faire entrer dans l’univers qu’elle a décrit. J’ai vécu l’histoire comme si j’y étais. Je me souviens d’une réplique du père disant à ses deux filles « Ne vous approchez pas de la montagne » qui m’a fait frissonner. Je me suis imaginée son ton, ses sentiments, son inquiétude pour ses filles…
Il y a un moment où quelqu’un parle d’une victime qui, avant de partir en montagne, avait dit « On ne peut pas arrêter de vivre ». A cette phrase, Rachel répond par le biais de sa narration « Sauf qu’elle avait arrêté ». Cette partie ainsi que l’émission spéciale annonçant le premier meurtre m’a douloureusement replongée dans les événements récents de Paris…

Le livre dans sa globalité est vraiment prenant et a pris encore plus de sens pour moi quand j’ai su qu’il était inspiré d’une histoire vraie. La seule chose qui m’a dérangée dans cette lecture, c’est cette impression que l’aspect ‘crime’ est relégué au second plan, comme si ce n’était qu’un petit détail venant apporter du piquant à l’histoire principale. J’exagère un peu, le roman tourne tout de même autour de l’Etrangleur du crépuscule mais trop souvent, j’ai trouvé qu’on s’éloignait du sujet et qu’on parlait un peu trop de Rachel et Patty et pas assez de l’affaire. Ce sont des personnages que j’ai beaucoup appréciés donc ce n’était pas un réel problème mais cela m’a tout de même marquée.

Outre ce détail insignifiant et ma déception quant à l’Etrangleur du crépuscule, j’ai vraiment adoré ‘L’homme de la montagne’ et je vais me laisser tenter par d’autres romans policiers à l’avenir, sans aucun doute. C’était une belle introduction à cet univers qui m’était jusqu’ici inconnu. C’était très plaisant et je ne regrette pas d’être sortie de ma zone de confort.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac (22€), Amazon (20€)
Poche — Fnac, Amazon (8,10€)

2 commentaires

    • Si tu en fais un article sur ton site après l’avoir lu, tu pourras venir me donner le lien pour que j’aille lire s’il te plaît ? Sinon, juste me donner ton avis, ça m’intéresse ! ^^

      Reply

Répondre à Erika Annuler la réponse.