Une vraie famille de Valentin Musso

Une_vraie_famille_banniere

★★★★★ (4,5/5) — « Un roman haletant, avec lequel Valentin Musso marque à nouveau de son nom, l’univers du thriller français ! »

Une_vraie_famille_cover

« Avec ce thriller glaçant, plongée en eaux troubles d’un couple ordinaire et d’un jeune homme en quête d’une vraie famille, Valentin Musso donne le meilleur de son talent (…)»

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : Une vraie famille
Auteur : Valentin Musso
Editeur : Seuil
Genre : thriller
Parution : octobre 2015
Nombre de pages : 374

A voir aussi
+ découvrir d’autres livres des Editions Seuil

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Il s’appelle Ludovic, c’est du moins le prénom qu’il a donné. Un jeune homme simple et sans histoires. En apparence.

Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés dans leur résidence secondaire en Bretagne à la suite d’un drame personnel, l’engagent pour quelques travaux de jardinage. Le mystérieux garçon sait rapidement se rendre indispensable et s’installe dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à se poser des questions et à regretter de lui avoir ouvert leur porte, il est déjà trop tard.

Mais ce qu’ils ignorent, c’est que leur cauchemar ne fait que débuter. Car la véritable menace qui pèse sur leur maison n’est pas du tout celle qu’ils croyaient.

⇢ AVIS

8
NADEGE
Note : ★★★★★ (4,5/5)

Après avoir lu les quatre premiers romans de Valentin Musso en une seule fois (j’ai d’ailleurs écrit une critique de ‘Sans faille‘), j’attendais son nouveau livre avec beaucoup d’impatience. J’ai finalement eu la surprise de le trouver en librairie il y a deux semaines (sa date de publication étant cependant au début du mois d’octobre). Ni une, ni deux je l’ai acheté et l’ai entamé dès ma précédente lecture terminée.

Valentin Musso nous livre un excellent roman, un thriller étouffant et exaltant, qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page.

Le roman commence avec une fusillade dans une grande université parisienne. Une attaque fictionnelle qui fait douloureusement écho aux événements récents survenus à Paris.
Ainsi, après avoir lu le prologue, je me suis demandé ce que cet évènement allait avoir comme répercussions sur la suite de l’histoire. On découvre très vite un début de réponse, puisque l’on suit un des survivants, le professeur François Vasseur, qui avec sa femme, tentent de se reconstruire en Bretagne.

On a envie d’imaginer que cette retraite sera des plus reposantes pour le couple, mais c’est sans connaître Valentin Musso. Les ennuis arrivent très vite et se matérialisent sous la forme d’un jeune homme, Ludovic, garçon à tout faire qui va très vite se rendre indispensable pour le couple : jardinage, aménagement de leur appartement qui était en travaux… Jusqu’à l’emménagement chez eux.

Comme les personnages secondaires, à savoir Laurence, la kiné de François, et Le Bris, leur voisin, j’ai vu d’un très mauvais œil l’arrivée de ce personnage. Il n’est d’ailleurs pas présenté, à travers le regard de François, sous son meilleur jour : opportuniste, il n’hésite pas à voler le couple derrière leur dos, à profiter de leur fragilité psychologique… Un personnage sans scrupules pour lequel j’ai fini par ressentir un peu de compassion.

Le roman est en effet construit selon les points de vue des trois personnages principaux : François Vasseur, Ludovic / Bryan et Mathilde Vasseur. Une construction romanesque qui rythme la lecture et qui permet de découvrir les évènements sous trois angles différents. Ce qui m’a fait passer par des émotions presque contradictoires : suspicion, peur, surprise, tristesse…

Chaque point de vue apporte son lot de révélations, dont certaines sont des plus surprenantes. Elles sont également très révélatrices de l’état psychologique des personnages. En effet, on touche à leurs pensées les plus ‘intimes’, leurs peurs, leurs passés qu’ils souhaitaient enfuir dans l’ombre… On comprend d’autant mieux leurs actions et leurs comportements (je pense notamment à Mathilde Vasseur !).

C’est d’ailleurs le personnage qui m’a le plus marquée dans ce roman. Elle est un peu laissée pour compte, toute l’attention (dont celle du lecteur, jusqu’à la dernière partie du roman) étant focalisée sur son mari, qui est une des victimes directes de l’attaque de l’université. On en oublie cependant que cette attaque a été aussi traumatisante pour son épouse. Elle évolue presque dans l’ombre, jusqu’au moment fatidique de l’histoire, jusqu’à ce qu’elle sombre dans la folie malgré elle.
Je vous laisse découvrir par vous-même, le pourquoi du comment, mais c’est la raison pour laquelle j’ai été touchée par cette femme.
Valentin Musso nous offre encore une fois un retournement de situation auquel je ne m’attendais pas ! Ce que j’apprécie toujours autant !

L’auteur nous offre une nouvelle fois un huis clos des plus réussis. Comme pour ‘Sans Faille’, il nous plante un décor qui nous donne envie, jusqu’à ce qu’il plonge ce dernier dans un climat, une atmosphère effrayante, étouffante. Quand le rêve tourne au cauchemar…

Un roman haletant, avec lequel Valentin Musso marque à nouveau de son nom, l’univers du thriller français !

⇢ ACHETER

Broché — Amazon, Fnac (19,90€)

2 commentaires

Laisser un commentaire