AngelFall, tome 1 : Penryn et la fin du monde de Susan Ee

pap

★★★★☆ (4/5) — « Les dernières pages au rythme insoutenable, où j’ai retenu plus d’une fois ma respiration, sont déconcertantes. L’auteur a su créer un réel effet de surprise en me laissant sur ma fin. Heureusement pour moi j’avais déjà acheté le second tome que j’ai entamé directement à la suite de cette lecture. »

angelfall1

« L’odeur de la terre et des arbres nous montre le chemin vers la forêt. Le bruissement des feuilles sous le vent masque le martèlement de nos pieds. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre orignal : Angelfall (Penryn & the End of Days, #1)
Titre français : AngelFall, tome 1 :Penryn et la fin du monde
Auteur : Sunsan Ee
Editeur : Territoires
Genre : fantastique, littérature étrangère, jeunesse
Parution originale : 28 aout 2012
Parution française : 03 avril 2014

A voir aussi
+ en savoir plus sur Susan Ee (site en anglais)

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Le monde court à sa perte. Depuis six semaines, les anges attaquent les humains et ont entrepris de détruire la civilisation. Alors que Penryn tente de prendre soin de sa petite sœur, Paige, handicapée, et de sa mère, paranoïaque et schizophrène, elle assiste à une scène terrible : un ange, Raffe, se fait couper les ailes devant elle par d’autres de son espèce. Penryn se fait repérer et les anges kidnappent sa petite sœur. L’ange blessé est laissé pour mort. Penryn décide de lui venir en aide, car il est le seul à pouvoir révéler l’endroit où ils ont emmené Paige. Même s’ils sont ennemis, ils entreprennent ensemble leur voyage qui les mène jusqu’à San Francisco, où les anges ont établi leur nid. Raffe espère pouvoir se faire greffer des ailes et Penryn entrevoit enfin la possibilité de sauver sa sœur. Mais c’était sans compter sur la résistance humaine qui se met en place, la nature maléfique de certains anges et l’évolution de la relation entre Raffe et Penryn…

⇢ AVIS


STEVEN
Note : ★★★★☆ (4/5)

Pour faire dans l’originalité c’est encore (et toujours) une dystopie que je viens vous présenter. Mais cette fois pas de factions, ni de robots mais place aux anges.
Ce n’est d’ailleurs pas la première dystopie, avec des anges comme héros, que je lis, et j’avais peur d’être déçu au vu du mythe qu’ils représentent.

Heureusement pour moi j’ai dévoré ce roman sans pour autant le définir de coup de cœur. En effet ce roman est bourré de bons points mais a aussi ses quelques lacunes que l’on oublie vite.

Commençons par ses lacunes pour ne retenir que le meilleur. L’histoire, et notamment la hiérarchie créée par l’auteur chez les anges, est une pure merveille, mais celle-ci n’est pas assez détaillée et beaucoup trop survolée. L’intrigue est beaucoup trop rapidement résolue et le conflit ‘politique’ qui s’y cache est un peu trop simpliste dans sa forme.
De plus, en seulement quelques lignes, l’auteur plante son décor apocalyptique ou les anges ont pris le pouvoir, pour une raison peu explicite, et déciment la ‘race’ humaine qui devient, en retour, aussi menaçante que celle des anges.

Pendant la première moitié du roman nous découvrons Penryn, une adolescente au caractère déjà bien affirmé à cause d’un passé et présent rempli de lourdes responsabilités – celle-ci doit s’occuper de sa petite sœur handicapée et de sa mère présentée comme folle aux lecteur – et de Raffe, un ange blessé sauvagement par ses compères.
En dehors de nos deux héros une multitude de personnages secondaires ont un rôle déterminant quant à la direction que prend le roman au fil des pages.
Une fois la rencontre passée entre nos deux héros, Penryn révèle ses pires craintes et doutes ce qui la rend plus attachante tandis que Raffe semble presque humain. D’ailleurs leur relation ne cesse d’être ambiguë et même si je ne voulais qu’une chose, l’auteur a su détourner mon attention afin de m’amener à l’opposé de ce que j’imaginais. Mais ne dit-on pas que de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas ?

Dans la seconde moitié du roman Penryn s’engage dans une véritable offensive contre les anges et est prête à tous les sacrifices pour sauver sa famille. C’est à ce moment que les intérêts des personnages secondaires sont dévoilés. Ils prennent d’ailleurs une place importante dans la trame principale et apporte une dimension ‘guerrière’ à cet univers fantastique.
C’est à ce moment que j’ai pu complètement m’immerger dans le monde que l’auteur a créé. Une course contre la montre à lieu et l’auteur, au vu de son style d’écriture, s’en sort haut la main pour créer une réelle dynamique. Les courts chapitres m’ont aussi maintenu en haleine et plus d’une fois je me suis forcé à arrêter ma lecture une fois ma curiosité assouvie.

Les dernières pages au rythme insoutenable, où j’ai retenu plus d’une fois ma respiration, sont déconcertantes. L’auteur a su créer un réel effet de surprise en me laissant sur ma fin.
Heureusement pour moi j’avais déjà acheté le second tome que j’ai entamé directement à la suite de cette lecture.

Ce roman est donc une lecture que je recommande à tous les amateurs de dystopies ou de littérature ‘angélique’ malgré les quelques lacunes bien vite oubliées grâce à l’efficacité et au rythme de l’écriture de l’auteur.

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (17,90€)

4 commentaires

Laisser un commentaire